Issa Sall s’éloigne de plus en plus du parti de l’unité et du rassemblement (Pur) dont il a été par le passé le coordonnateur et le candidat à la présidentielle de 2019. Pis, d’après nos informations, il va bientôt annoncer son départ de la formation des Moustarchidines pour créer sa propre entité politique.
Issa Sall va créer son propre part i
A part ses rares prises de position au Parlement pour le compte des non-inscrits à l’Assemblée nationale, El Hadj Issa Sall se fait rare dans le paysage politique. L’ancien coordonnateur national du Pur prépare en sourdine son retour en force sur la scène. Sa séparation est presque actée avec la formation qui l’a porté lors de la présidentielle de 2019 et avec laquelle il n’a plus de lien. A en croire nos sources, le député est en train de mûrir un projet politique, loin des projecteurs. Notre informateur renseigne que même si on ne voit pas souvent Monsieur Sall, il n’en demeure pas moins que ce dernier est actif sur le terrain sans tambour ni trompette. Mieux, notre interlocuteur informe qu’il va bientôt mettre sur pied un parti politique. La création de cette entité est, selon nos sources, un bon moyen pour Issa Sall de consommer officiellement le divorce avec le PUR. Il n’a pas supporté la déchéance ; qu’on ait renouvelé les instances du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) sans lui. Surtout qu’il a été à la tête de cette formation lors des Législatives de 2017 et de la Présidentielle de 2019 qui lui ont valu des résultats satisfaisants.

En effet, le Pur, parti seul à ces élections, est arrivé quatrième, alors qu’il avait des coalitions en face. Mais, à la surprise générale, à l’issue d’un congrès ordinaire organisé en août 2019, les postes de Secrétaire général et de coordonnateur national ont été supprimés. A la place, un directoire a été mis en place, comprenant, entre autres, un chargé de la vie politique, un chargé des relations publiques etc. Le guide des Moustarchidines n’avait pas supporté que Monsieur Sall ait répondu présent au Dialogue national initié par le Président Macky Sall. Cette défiance au président Moustapha Sy, connu pour son hostilité à l’actuel régime, lui a valu son poste. La séparation entre les deux hommes entrait ainsi dans l’ordre normal des choses, surtout qu’El Hadj Issa Sall s’était montré plus enclin à travailler avec le régime. D’ailleurs, d’aucuns soulignent qu’il n’est plus loin du pouvoir. «Se revendiquant républicain, il est toujours disposé à aller au charbon pour le compte de la République», confie un de ses proches.

ISSA SALL, PROCHE DU POUVOIR

Et dans la nouvelle reconfiguration politique, quelle place va occuper El Hadj Issa Sall ? D’après nos informations, il est fort probable qu’il soit de la mouvance présidentielle. Surtout que Macky Sall aimerait bien l’avoir à ses côtés du fait de son expertise dans le domaine de l’informatique, de la modélisation et de l’optimisation. Il demeure cependant clair que si le chef de l’Etat arrive à s’allier avec l’ancienne tête de file de Pur, il aura marqué un autre coup dans son entreprise de «phagocytose» de l’opposition. Seulement si Issa Sall a pu bénéficier d’une certaine popularité et de cette aura, c’est grâce à l’appareil du Pur qui, avec la fibre religieuse, a des tentacules partout, et est bien ancré sur l’ensemble du territoire national. Cependant, El Hadj Issa Sall restera un gros poisson dans le plat de Macky Sall du fait de son expérience et de sa finesse politique.

L’ancien candidat, arrivé quatrième à la Présidentielle de 2019 est reconnu comme un grand intellectuel. Professeur en informatique, il préside l’un des établissements privés les plus connus de Dakar, l’Université du Sahel qu’il a fondée en 1998. Après des études au lycée à Saint-Louis, il a obtenu un DUT en électronique à l’université Cheikh Anta-Diop de Dakar. Il est ensuite parti aux États-Unis où il a décroché un doctorat en informatique, à l’université George-Washington.

À son retour à Dakar, il a commencé sa carrière au service informatique de Météorologie Sénégal avant de rejoindre le Centre Régional Africain de Technologie (Crat). Il a été élu vice-président du Conseil régional de Fatick (Ouest) à la fin des années 1990, puis député en 2017. Issa Sall est né en 1956 à Tattaguine, une commune rurale située à une vingtaine de kilomètres de Fatick. Il est donc originaire du même département que Macky Sall, de cinq ans son cadet.

L'As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2KbPHJT
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours