Le Président Macky Sall, héros du monde rural
Lorsqu’en 2012, le Président Macky Sall qui venait de prendre fonction a annoncé une augmentation de 40% sur le prix au producteur du kilogramme d’arachide, le faisant passer de 150 à 210 francs en en faisant un prix plancher, nombreux étaient ceux qui considéraient qu’on était en face d’une réaction d’euphorie liée à la nouvelle posture d’exercice du pouvoir. Ces sceptiques en étaient convaincus, cette aubaine pour les producteurs arachidiers ne saurait durer plus qu’une campagne, le temps que la réalité sonne le rappel à l’ordre. Ce sont les mêmes qui, dans le passé, avaient toujours prétendu que le prix plafond du produit ne saurait dépasser 150 francs, compte tenu des réalités sur le marché international.


Il y a lieu d’insister là-dessus, le Président Sall apportait une innovation de taille : il déterminait un prix plancher, autrement dit un minimum à verser au producteur pour acquérir ses graines. Ce qui ouvrait la voie à la surenchère sur la base de ce prix, au grand bonheur des agriculteurs qui pouvaient se voir offrir jusqu’à 350 francs le kilogramme de cette arachide naguère méprisée, considérée sans grande valeur et qui subitement se retrouvait au centre de toutes les convoitises.

En même temps, le gouvernement engageait des moyens jamais égalés dans le passé pour permettre aux producteurs de disposer de semences de qualité en quantité suffisante, d’intrants et de matériel agricoles. L’État dans son rôle régalien de régulateur de l’activité économique. Ainsi, malgré les aléas climatiques, on peut dire que depuis 2012, il n’y a pas eu une seule année où la production agricole en général, arachidière en particulier n’a pas donné satisfaction.


Le prix plancher de 210 francs le kilogramme a démenti tous les pronostics, n’ayant jamais été revu à la baisse comme on le prévoyait. Il a régulé le marché pendant ces huit dernières années permettant à l’arachide d’atteindre des valeurs dont nul ne rêvait. L’engagement de l’État avec les efforts importants consentis pour la filière ayant favorisé une forte hausse de la production, on a ainsi vécu, depuis la prise de fonction du Président Macky Sall, une période particulièrement faste dans le monde rural.


Confirmant l’intérêt particulier qu’il porte à ce monde rural, le Président Sall vient de frapper encore un grand coup, en décidant d’une seconde augmentation du prix plancher de l’arachide au producteur, le faisant passer de 210 à 250 francs, soit une nouvelle hausse de près de 20%. Cette mesure de très haute portée intervient dans un contexte de crise économique mondiale incidente de la pandémie qui frappe tous les pays du globe. Au Sénégal, comme partout ailleurs, l’économie est durement touchée. Mais au Sénégal, un leadership visionnaire avait anticipé une telle situation.


Le mois de mars qui a vu le pays enregistrer ses premiers malades de Covid19 est aussi le mois de démarrage des préparatifs de la campagne agricole. C’est à ce moment-là que, prévoyant les lendemains d’épreuve qui attendaient l’économie, le Président Macky Sall a décidé de miser sur l’agriculture qui, dans sa perception, serait l’un des rares secteurs à pouvoir résister et devrait par conséquent être renforcée pour soutenir l’économie. Cette clairvoyance s’est manifestée par la décision d’augmenter de 50% l’enveloppe dégagée par l’État pour financer la campagne agricole, la faisant passer de 40 milliards pour la campagne 2019 – 2020 à 60 milliards pour la campagne 2020 – 2021.

Les producteurs ont pu ainsi disposer en abondance de semences, d’intrants et de matériel agricoles. Sans attendre la fin des récoltes, on peut d’ores et déjà affirmer que le Président Sall a réalisé un pari gagnant car les conditions de production particulièrement favorables créées par l’État ont eu l’effet escompté. Les prévisions de récoltes dans les différentes spéculations battent tous les records. Pour le cas de l’arachide, on ne devrait pas être loin des 2 millions de tonnes, du jamais vu dans l’histoire du Sénégal. Avec la forte augmentation du prix plancher de l’arachide au producteur, ce sont des montants jamais égalés auparavant qui seront injectés dans le monde rural et plus généralement, dans l’économie nationale.

L’instauration d’une taxe à l’importation de 30 francs par kilogramme permettra de protéger l’industrie nationale tout en ouvrant le marché aux capitaux étrangers. La crise sanitaire mondiale éprouve et continuera d’éprouver pendant des années les économies de tous les pays. Les moins robustes -comme c’est le cas de tous les pays africains et des ¾ des pays du globe- en souffriront. Seule la qualité du leadership permettra d’atténuer cette souffrance et le Sénégal a la chance de compter sur le leadership du Président Macky Sall.

Idrissa TALL
Responsable Apr à Kaolack



Source : https://www.exclusif.net/Le-President-Macky-Sall-h...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3l2inlm
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours