Malgré l’interdiction par le préfet de Rufisque de leur marche de protestation contre l’implantation de l’usine Tosyali à Bargny, les membres du Front Multi-Luttes doyna/rufisque ne désarment pas. ils s’opposent avec la dernière énergie contre l’installation de l’usine de sidérurgie dans leur localité. Profondément choqués par la décision du préfet de Rufisque, ils exigent toujours la non-implantation de l’entreprise turque.
L’usine Tosyali prévue à Bargny : la population dit niet à son implantation
Révoltés par l’interdiction du préfet de Rufisque de la marche qu’ils prévoyaient de tenir hier, les membres du Front Multi-Luttes Doyna/Rufisque demandent au chef de l’Exécutif départemental de respecter la loi. Ils jugent anticonstitutionnelle la décision du préfet.

Dans un communiqué parvenu à «L’As», le Front informe qu’il ne va pas reculer dans son combat contre l’implantation de l'usine Tosyali à Bargny. Après ce premier refus de l’autorité préfectorale, les contestataires entendent introduire une nouvelle lettre d’information en vue d’une éventuelle marche dans les prochains jours.

A la place de l’usine de sidérurgie turque, les membres du Front Multi-Luttes Doyna/Rufisque invitent le Président Macky Sall à matérialiser son engagement de donner 20 hectares au Collectif des victimes de démolition de maisons de Tivaouane Peulh.

Ils demandent aussi la rétrocession du site des ex-agents de la Primature à ses occupants, le paiement des impenses et la restitution des terres de Tivaouane Peulh à la population à travers l'annulation de tous les baux.

Toujours au chapitre de leurs revendications, ils réclament l'annulation de tous les baux à Déni Guedj Sud, au Lac Rose et l'extension du village conformément au protocole d'accord signé avec les autorités.

Ils exigent également la satisfaction des revendications des ouvriers d’Excellec, en l'occurrence le dédommagement et leur embauche pure et simple. La restitution des 04 hectares des terres aux habitants de Dalal jamm de Kounoune et le remboursement de la dette de 18 250 000 Fcfa que le maire de Jaxaay – Parcelles - Niacoulrab doit à un commerçant font également partie de leurs exigences.

Rappelons que les membres du Front Multi-Luttes Doyna/Rufisque s’opposent à la création de l’usine de sidérurgie turque. Ce géant de la sidérurgie, présent dans trois continents, a jeté son dévolu sur Bargny.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2IGu7gd
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours