Le nouveau gouvernement mis en place par Macky Sall a vécu son premier conseil des ministres hier. Si, avec cet attelage, des formations politiques ont été servies, les problèmes au nom desquels des ministres ont été changés et remplacés par d’autres, attendent de trouver solution.
Pauvreté-Chômage, Désespoirs : ces remèdes que le peuple souffrant attend de Macky
A u moment où le Président Macky Sall sert des postes à des opposants pour calmer leurs ardeurs, la souffrance des populations augmente. Les conséquences des mesures contre la maladie du coronavirus ont augmenté le nombre de pauvres au Sénégal, passé du simple au triple, selon des statistiques. La conséquence directe de la décadence économique qui a entraîné l’augmentation de la pauvreté, est qu’il y a de plus en plus de chômeurs dans le pays.

Les pêcheurs qui ne trouvent plus de poissons à cause du bradage des ressources halieutiques et qui prennent la mer pour rallier l’étranger, s’ajoutent à la masse des chômeurs qui sont de plus en plus nombreux. La flambée des prix combinée à la non matérialisation des accords signés avec les syndicats fait souffrir des familles qui rêvent à des lendemains meilleurs.

La mise en place d’un nouveau gouvernement intervient dans un contexte où le prix de prix du carburant reste intact malgré la chute du prix du baril du pétrole. L’électricité a déjà connu une hausse qui est restée en travers de la gorge des abonnés de la Senelec.

Macky a pu trouver la formule pour intégrer des opposants dans l’appareil d’État, mais il s’est préparé à faire face au front social qui attend de son gouvernement la solution à ces problèmes. Le prix du ciment, les taxes portuaires connaissent une hausse. Tout cela est renforcé par le non-respect des accords signés entre le gouvernement et les syndicats qui vont, avec cette rentrée, sans nul doute, se rappeler au souvenir de Macky et de son gouvernement.

C’est dire qu’entre le Président Sall, son gouvernement et les populations qui attendent, la trêve risque de ne durer que le temps d’un remaniement. En s’impatientant, la population ne perdra pas de temps pour rappeler ses attentes. Le monde rural qui réclame l’augmentation du prix du kilogramme de l’arachide au producteur attend à son tour.

Pour les premiers mois de son entrée en activité, le nouvel attelage devra faire face à autant de revendications. Que ce soient les pères de familles, les jeunes chômeurs, les pêcheurs dans le désarroi, les enseignants, les travailleurs de la santé et des autres secteurs, s’ils sont restés calmes, ils ne le demeureront pas pour toujours. Le resserrement gouvernemental, tant vanté, n’impacte pas sur la réduction du train de vie de l'État.

À propos de cette réduction qui fait que le président exhorte ses ministres à ne pas s’adonner à des passations folkloriques, force est de constater que beaucoup de bruit est fait pour rien.
Tribune



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/32ijnv3
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours