Un «gouvernement de candidature» à un troisième mandat. Des plans de gestion des inondations multiples et des chiffres différents selon les ministères, un dialogue politique qui n’est autre chose qu’un complot pour un report des Locales et une recomposition politique… C’est un Théodore très remonté contre le Président et sa façon de gérer.
Remaniement, dialogue politique, gestion des inondations : député de Benno, Théodore Monteil crache ses 4 vérités à Macky
«Quand on est avec quelqu’un, on doit lui dire la vérité, quelles que soient les circonstances. Sinon c’est de l’hypocrisie.» Théodore Chérif Monteil justifie ainsi ses vérités crues qu’il a lâchées hier, sur «Rfm matin». Le remaniement qui a vu l’entrée de Idrissa Seck et ses hommes et d’autres membres de l’opposition dans l’attelage gouvernemental est le fruit du dialogue politique.

«J’ai toujours dit que c’est l’occasion pour les politiciens professionnels de faire leurs manœuvres. Je ne crois pas au dialogue politique de chambre. Le vrai dialogue politique se passe à l’Assemblée nationale. On sait très bien que le pouvoir et l’opposition ne s’accorderont pas sur certains points comme le bulletin unique. Alors pour moi, c’est toujours un complot politique. J’avais dit au tout début que ce dialogue avait deux objectifs : le report des élections locales et la recomposition politique», a expliqué le député de Benno bokk yaakaar.

Dans un contexte de crise sanitaire, de rentrée scolaire compliquée, de reprise de l’émigration clandestine avec son lot de morts et de pauvreté, le responsable du parti Union citoyenne/Bunt bi s’attendait à un gouvernement qui «ferait face à ces crises multiformes auxquelles les populations sont confrontées». Mais, regrette-t-il, «à l’arrivée, on nous a servi un gouvernement de candidature».

Il ajoute : «Le Président Macky Sall sera-t-il candidat à un troisième mandat ? Misera-t-il sur Idrissa Seck ? Je n’en sais absolument rien. Ce que je sais en revanche, c’est qu’aucun Sénégalais ne doit accepter un 3ème mandat. La Constitution ne lui permet pas d’être candidat. Et s’il tente un forcing comme l’avait fait Wade, le Peuple se dressera contre lui. C’est clair. C’est toujours les mêmes qui se réunissent et pensent que le Sénégal leur appartient. Ils pensent qu’ils sont les seuls à devoir diriger éternellement.»

Théodore Monteil a également fait le point sur la Mission d’information parlementaire sur la gestion des inondations dont il était le rapporteur. Mais il a souligné que la direction du Budget, qui faisait partie de leurs cibles, ne les a pas reçus.

«Nous ne savons pas pourquoi, mais nous l’avons souligné dans le rapport», a-t-il indiqué. Les députés ont été également surpris par les dénominations et chiffres du plan de gestion des inondations.

«Ce qui nous a le plus étonnés, c’est qu’au ministère de l’Eau on le nomme Programme décennal de gestion des inondations (Pdgi) et c’est le chiffre de 511 milliards qui est avancé. Tandis qu’au ministère des Finances, on parle de Plan décennal de lutte contre les inondations avec 291 milliards ou 296 milliards. Il y a quand même une différence entre un programme et un plan. Pour le reste, nous avons constaté une multiplicité des acteurs et un manque de coordination», a mentionné le député.
Le Quotidien



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3lFTmxw
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours