La fameuse question du troisième mandat n’est jamais omise dans les entretiens médiatiques. « Macky peut postuler pour un second mandat  » arévélé le ministre de l’Enseignement supérieur invité dans l’émission ” Grand Jury” sur la Rfm. Cheikh Oumar Hann justifie la candidature du Président Macky Sall en 2024 en se basant sur les constitutions de […]

La fameuse question du troisième mandat n’est jamais omise dans les entretiens médiatiques. « Macky peut postuler pour un second mandat  » arévélé le ministre de l’Enseignement supérieur invité dans l’émission ” Grand Jury” sur la Rfm. Cheikh Oumar Hann justifie la candidature du Président Macky Sall en 2024 en se basant sur les constitutions de 2012 et 2016.

Pour le ministre de l’Enseignement supérieur, le chef de de l’Etat peut prétendre à un “second mandat” en 2024 et “non un troisième“. “Du point de vue de la Constitution, je dis que c’est un deuxième mandat. Ce n’est pas un troisième mandat…“, évoque le ministre de l’Enseignement supérieur
En plus, il a comparé la situation de Macky à celle de Wade en 2012
“C’était la même situation avec Me Wade…“
“L’histoire est très récente pour être oubliée. On était là en 2012. C’était la même situation avec Abdoulaye Wade et on a dit qu’il pouvait être candidat. Il a été candidat en 2012 alors qu’il l’a été en 2000, 2007 et en 2012. Il a été élu sur la base d’une Constitution qui disait qu’il n’y a pas de limitation de mandat. En ce qui concerne la Constitution actuelle, le mandat de Macky Sall obtenu en 2012 n’est pas concerné“.
Considérant le premier mandat comme un septennat nul. Outre pour être plus précis, il remonte à l’année de leur accession au pouvoir.
Le responsable apériste de rajouter que ce n’est pas une nouveauté. “C’est très récent ce qui s’est passé en 2012. Cette année, Wade a été candidat. Et il est arrivé au pouvoir en 2000 avec une Constitution qui disait, par le fait du PS, qu’il n’y avait plus de limitation de mandat du Président de la République.

L’interprétation de la Constitution de 2001, plus tard, a fait dire que le mandat obtenu en 2000 n’était pas concerné par la Constitution de 2001“, ce qui, d’après Cheikh Oumar Hann, a justifié la candidature de Wade en 2012.
La Constitution de 2016

Par la suite, Macky est arrivé en 2012. “Et par le fait du PDS, on avait enlevé la limitation du nombre de mandats. Ensuite, on est allé vers une Constitution de 2016. Cette Constitution limite à deux (2) mandats. Celui obtenu en 2012 ne peut être concerné, c’est récent. Et ce n’est pas moi qui le dis“, persiste-t-il.



Source : https://letemoin.sn/troisieme-mandatpour-cheikh-ou...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/39ouwii
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours