Après avoir reçu Moustapha Diakhaté, le fondateur de Manko Taxawu Sunu APR, la plateforme multi-luttes Doyna a invité Khalifa Ababacar Sall à rejoindre son combat. L’ancien maire de Dakar a profité de cette occasion pour déplorer le ralliement de certains ténors de l’opposition au pouvoir…et surtout lever un coin du voile sur les contours de la coalition qu’il compte mettre en place.
Contre-offensive sur le « Macky » : Khalifa Sall lève un coin du voile sur son projet de coalition
Arrivé au siège de Frapp et de la plateforme multi-luttes Doyna dirigée par l’activiste Guy Marius Sagan avec une délégation composée de l’édile de Mermoz Sacré-Coeur, Barthélémy Dias, et de son conseiller politique, Moussa Taye, l’ancien maire de Dakar a déploré la transhumance nouvelle manière avec l’élargissement du gouvernement à des ténors de l’opposition.

« Dans une démocratie qui se respecte, il y a toujours une majorité qui gouverne et une opposition qui s’oppose », pense Khalifa Sall qui appelle les acteurs politiques, de la société civile et des mouvements citoyens de lutte à s’engager pour la satisfaction des préoccupations des populations et non à passer tout leur temps à parler de processus électoral.

Poursuivant, l’ancien maire de Dakar a rejeté toute forme de coalition avec la majorité présidentielle. Khalifa Sall a, par ailleurs, salué l’engagement de la plateforme multi-luttes Doyna pour services rendus au peuple sénégalais avant d’appeler tout le monde à la mobilisation.

« Nous devons nous mobiliser main dans la main pour la satisfaction des préoccupations des Sénégalais et éviter de parler tout le temps du processus électoral », a estimé l’ancien maire de Dakar. La rencontre avec le mouvement « Doyna » a été l’occasion pour Khalifa Sall d’évoquer les contours de la coalition qu’il compte mettre en place.

«Il s’agit de créer une coalition, une jonction entre toutes les forces d’émancipation et de lutte pour que, dans ce pays, nous puissions porter l’espoir des populations. Vous m’invitez à être dans ‘‘Doyna’’, je vous invite à vous joindre à nous puisque ce n’est pas de la politique politicienne, c’est un combat permanent pour la promotion des populations, pour leur émancipation (…)

Aujourd’hui, il s’agit pour nous tous de nous tenir la main, dans une action commune et solidaire, pour que nous puissions porter les préoccupations des populations.

Que les populations ne nous entendent pas toujours parler de code électoral ou d’élections. Mais, quelles sentent et sachent que nous partageons leurs préoccupations, que nous sommes à leurs côtés pour nous battre pour leur émancipation et que tout ce qui les concerne nous touche » a encore indiqué l’ancien édile de la ville de Dakar.

Khalifa Sall a poursuivi en ajoutant que « c’est de cette seule manière que cette coalition et cette jonction que nous voulons créer se fera de manière efficace. C’est ainsi seulement que les populations se joindront à nous dans ce combat de mobilisation et de prise de conscience pour promouvoir une vraie démocratie. Dans une démocratie qui se respecte, il y a une majorité qui dirige et une opposition qui existe.

Et ça c’est essentiel. Et ce sont les populations qui tranchent. Chacune de ces deux parties est en train de chercher en sa faveur l’adhésion de ces
populations.»

Khalifa Sall multiplie depuis quelques semaines une série de rencontres avec tous les acteurs politiques restés au sein de l’opposition. Il dit sentir qu’il est possible de fédérer autour de sa personne l’opposition pour une convergence de visions, mais surtout d’alliances qui pourraient leur permettre d’empêcher Macky Sall de dormir.

D’ailleurs, une ligne de convergence entre Khalifa Sall, Ousmane Sonko, le PDS, Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Mamadou Diop Decroix et d’autres pans de l’opposition est attendue selon certains spécialistes politiques en perspectives des prochaines législatives.
Ah bon, et les locales alors ?
Le Témoin



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2WERHxv
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours