Né en France, de parents mauritaniens, Idrissa Diabira assoie sa notoriété au Sénégal grâce à la politique. La culture Soninké en bandoulière, cet enfant du Guidimakha (Dialguily, un village mauritanien, logé à la frontière sur le fleuve Sénégal), a pu atteindre ses objectifs politiques par le truchement de la communauté Soninké.
Exclusif – Le DG de l’ADPME, Idrissa Diabira rattrapé par sa nationalité étrangère
Quand il a posé ses valises à Dakar, il a fait connaissance avec des autorités représentatives de la communauté Soninké dans la capitale sénégalaise par le biais de personnes ressources, dont des journalistes bien connus et crédibles auprès desdites autorités.



Proche de Doudou Ka, il rencontre le Président Macky Sall en 2011. Idrissa Diabira vient alors au Sénégal après l’élection de ce dernier pour assoir sa base politique. Il n’y avait qu’un seul chemin pour y arriver, c’est d’intégrer la communauté Soninké sénégalaise. C’est là que des personnes mues par le développement de la culture Soninké et de la prise en compte des préoccupations et des besoins de cette communauté, l’ont introduit auprès des autorités porteuses de voix dans le Soninkara. Notre source était parmi ces personnes-là pour ne pas dire les lobbies qui lui ont permis de gagner les faveurs de cette communauté. De fil en aiguille, il intègre sans grande difficulté ce cercle très fermé, et commence à se faire un nom. Il devient ainsi le Président de Wagadu Djidda, une association fédératrice des associations de Soninké du Sénégal, sans grandes difficultés en vue de l’organisation du festival international Soninké. En dehors de sa nationalité étrangère, l’actuelle directeur général de l’ADPME s’attire les foudres de la communauté Soninké. Cette dernière déplore le manque de reconnaissance du jeune Directeur général.

La logique du « Pathio » ne doit pas amener le chef de l’Etat à confier certains postes de responsabilité à un étranger. Au moment où des milliers de jeunes diplômés dans divers domaines chôment, cette nomination est comme un couteau remué sur la plaie du chômage des jeunes. Encore une entorse que le président doit corriger s’il ne veut pas attiser le feu de la frustration qui couve déjà…




from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/36HZpwy
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours