Gestion clanique de la Sodav, du musée des civilisations noires et du Grand théâtre : Thione Seck dénonce l'accaparement du clan de Youssou Ndour - THIESACTU

Breaking

lundi 28 décembre 2020

Gestion clanique de la Sodav, du musée des civilisations noires et du Grand théâtre : Thione Seck dénonce l'accaparement du clan de Youssou Ndour

Les artistes Thione Seck et Idrissa Diop, ainsi que le président de l’Observatoire de la musique et des arts (Omart), Mamadou Abdoulaye Guissé, sont en guerre contre Youssou Ndour et son clan. Ils accusent le roi du Mbalax et ses amis de faire main basse sur la culture sénégalaise.
Gestion clanique de la Sodav, du musée des civilisations noires et du Grand théâtre : Thione Seck dénonce l'accaparement du clan de Youssou Ndour
Youssou Ndour, sa famille et ses amis ont-ils fait de la culture sénégalaise ce que les puissances européennes avaient réalisé lors de la fameuse conférence de Berlin, qui a abouti au partage des territoires africains ? C’est ce que semblent dire les artistes Thione Seck et Idrissa Diop, ainsi que le président de l’Observatoire de la musique et des arts (Omart), Mamadou Abdoulaye Guissé.

Le père de Wally, recevant Idrissa Diop et Mamadou Guissé dans l’émission qu’il anime à travers sa chaîne Youtube, Ballago TV, est monté au créneau avec ses invités pour demander l’audit de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav).Ils réclament également des changements dans son mode de fonctionnement.

Ainsi, après plus de deux années de dégel dans ses relations avec son congénère Youssou Ndour, Thione Seck vient sans doute de déclencher de nouveau les hostilités entre le roi du «Mbalax» et lui, en soutenant publiquement ses détracteurs dans la lutte qu’ils mènent contre le patron du Groupe Futurs Médias, sa famille et ses amis, qui occupent des postes stratégiques dans la gestion de la culture sénégalaise. «A partir d’aujourd’hui, je vous rejoins dans votre combat», a-t-il dit.

Appelant le président de la République à prêter une oreille attentive à la demande des artistes, le fondateur du «Ram Dan» a dénoncé avec ses invités le fait que le proche de Youssou Ndour, Abdoulaye Racine Senghor, soit nommé Président du Conseil d’Administration du Musée des Civilisations noires. Fustigeant la nomination de sa sœur Ngoné comme présidente du Conseil d’administration et directeur général de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav), Thione et ses invités dénoncent également le fait que le poste de Présidente du Conseil d’administration du Grand Théâtre National Doudou Ndiaye Coumba Rose revienne à Adja Sy, elle aussi proche du roi du «Mbalax». D’après le père de Wally, le chef de l’Etat, en nommant certains à des postes de responsabilité, voulait sans doute faire plaisir à Youssou Ndour.

Affirmant que Macky Sall s’est trompé dans ses choix, il l’invite à rectifier le tir, dénonçant le fait que la culture soit accaparée par une famille. «Quand arrivera le moment où on doit reformer la Sodav, il faut qu’on laisse le soin aux artistes de désigner la personne qui doit la diriger. Cependant, je suggère qu’elle soit accompagnée dans son travail par un administrateur et un magistrat. Sincèrement, je veux qu’on donne la gestion de la société à des artistes parce que c’est eux qui maîtrisent mieux leur secteur. Il est temps qu’on laisse le soin aux artistes de diriger eux-mêmes la Sodav», plaide Thione Seck. Lors de sa prise de parole, Mamadou Abdoulaye Guissé déclare : «Quand on désignait le directeur de la Sodav pour la première fois, on avait fait un appel à candidature international et c’est Bouba Manel qui avait gagné. Mais on a enlevé Bouna Manel pour donner sa place à Aly Bathily qui est très proche de la famille de Youssou Ndour. Ce sont des prédateurs des maigres ressources dont dispose la culture».

Selon lui, si la Sodav avait fait son travail, chaque artiste pouvait rester chez lui en cette période de Covid-19 et percevoir 300 à 400 mille chaque mois. Ils affirment que Ngoné Ndour a une caisse noire de 100 millions, destinée aux affaires sociales, mais les artistes ne bénéficient presque pas de ces fonds. Lors de son intervention, Idrissa Diop a demandé à Baaba Maal, Ismaëla Lo, Coumba Gawlo, Ouza, Kiné Lam et toute la jeune génération, notamment Momo Dieng, Wally Seck, et Pape Diop de se joindre à eux pour mener le combat. «Les jeunes ne doivent pas se tromper de combat. Il faut qu’ils réfléchissent sur leur avenir. On a fait ce qu’on devait faire, maintenant, on se bat pour eux. Il faut que tout le monde se lève pour changer l’esprit de la culture dans ce pays. Le Sénégal mérite d’avoir une culture assez généreuse et la culture n’est pas généreuse», se désole-t-il. D’après lui, le sit-in organisé par les artistes à cause des conditions difficiles qu’ils vivent en est une parfaite illustration.

L'As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2L28Pux
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire