Dialogue national, nouveau gouvernement, retrouvailles… au menu

 

25 points d’accord sur les 27 à discuter

La Commission politique du Dialogue national (Cdpn), qui a pu enregistrer des avancées notables durant 10 mois de travaux, a enterré l’année 2020 sur une note de tristesse. La disparition du général Mamadou Niang, président de cette Commission, a suscité la consternation chez les membres de cette entité. Celle-ci a toujours réclamé son indépendance depuis le lancement de ses activités, le 06 mai 2019, suspendues le 12 mars avant d’être reprises le 19 août 2020.

Grâce à une médiation efficace et à son entregent, le général Niang a pu aider les parties prenantes à dégager des voies consensuelles et à taire leurs divergences tout en ayant à l’esprit l’intérêt national. La Commission politique a pu enregistrer 25 accords sur les 27 points abordés. Dans cette dynamique, elle a soumis un rapport spécial, le 26 août 2020, au Chef de l’État par le biais du président du Comité de pilotage du Dialogue national.

Le Président de la République s’était d’ailleurs engagé à veiller à la mise en œuvre des recommandations contenues dans ce document, lequel met en exergue les points d’accords, ceux qui doivent être rediscutés et ceux qui n’ont pas encore été abordés. Il avait institué ce cadre d’échanges en lançant un appel au dialogue le 28 mai 2019, créant ainsi un climat favorable à des échanges fructueux.

Les acteurs ont convenu, d’un commun accord, du report des élections locales en raison du nécessaire audit du fichier électoral et de l’évaluation du processus électoral. Ils ont pu également harmoniser leurs positions sur l’élection au suffrage universel direct des maires et des présidents de Conseil départemental à la tête d’une liste majoritaire. Il est en de même pour l’élection de la tête de liste proportionnelle comme maire de ville (55 % sur la liste proportionnelle et 45 % issus des conseillers élus sur les listes majoritaires dans l’ordre d’inscription). La suppression du parrainage aux élections locales constitue aussi un point positif pour les acteurs du jeu politique.

Un état de fait qui a poussé certains à souligner que le Dialogue national, piloté par le président Famara Ibrahima Sagna, a produit des résultats tangibles, surtout que la Commission politique en est une partie intégrante. Ils en veulent pour preuve l’élargissement de la majorité présidentielle qui est en passe de modifier la configuration de l’espace politique.

L’adhésion du leader de Rewmi à la mouvance présidentielle semble constituer un signal positif pour le pouvoir qui dit opter pour une synergie d’actions en vue de prendre en charge les préoccupations du peuple dans un climat de paix.

Par ailleurs, c’est le 14 janvier dernier que le Cdpn a démarré ses activités. Le Comité qui a installé huit commissions thématiques s’est évertué, par la suite, à examiner les recommandations de ses différents membres pour répondre aux exigences de développement.

Matel BOCOUM


GOUVERNEMENT

Macky Sall nomme une équipe élargie à l’opposition

Le 1er novembre 2020, le Président de la République, Macky Sall, a nommé un nouveau Gouvernement composé de 33 ministres et quatre secrétaires d’État. La particularité de cette nouvelle équipe est qu’elle est élargie à l’opposition, principalement le parti de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck et « And Suxali Sopi » d’Oumar Sarr.

La stratégie d’élargissement choisie par le Chef de l’État pour la composition de la nouvelle équipe gouvernementale est matérialisée par l’entrée de Yankhoba Diattara, de Rewmi, au poste de ministre de l’Économie numérique et des Télécommunications et d’Aly Saleh Diop, ministre de l’Élevage et des Productions animales pour le compte du parti Rewmi. C’est aussi le cas avec l’entrée d’Oumar Sarr, leader de « And suxali Sopi », au poste de ministre des Mines et de la Géologie. « C’est une équipe marquée par l’ouverture politique dans la dynamique des consensus issus du Dialogue national élargi et inclusif », avait déclaré Seydou Guèye, ministre chargé de la Communication de la Présidence. Avant d’ajouter : « C’est un Gouvernement engagé, d’ouverture et d’unité. Un Gouvernement de combats et de résultats qui entre en fonction au service de la Nation ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2KyOJYU
via gqrds

Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours