Le collectif citoyen "Le Peuple" lancé récemment pour soutenir le député Ousmane Sonko, accusé de « viols » par une jeune masseuse d’un Institut de beauté, annonce une manifestation le samedi 27 février. Ses membres comptent descendre dans la rue pour dénoncer les arrestations dont sont « victimes » les militants et sympathisants d'Ousmane Sonko.
Contre les arrestations: Le mouvement citoyen
Réunis autour d'un mouvement citoyen "Le Peuple", Karim Xrum Xax et ses camarades vont investir la rue le samedi 27 février à la Place de la Nation, ex-Obélisque pour dénoncer « les nombreuses tares du régime en place », renseigne "L'As quotidien".

El Hadj Mansour Mboup du mouvement jeunesse pour le pouvoir et porte-parole du jour, déclare qu’: "Il a été observé ces derniers jours une vague de personnes et de personnalités remarquables qui incarnent le patriotisme et la citoyenneté. Cela au moment où le frère du Président a été cité dans des affaires d'hydrocarbures, son beau-frère épinglé dans la gestion nébuleuse de la Covid-19 ».

Karim Xrum Xax et Cie dénoncent « l'embrigadement des libertés individuelles » avant de rappeler au Président Macky Sall que « sa mission n'est pas de faire peur au peuple qui l'a élu, mais plutôt de trouver des solutions face aux nombreuses difficultés auxquelles il est confronté". Ils se disent déterminés à se dresser contre ces dirigeants vassalisés aux puissances occidentales, qui se permettent de compromettre notre avenir et celui de nos enfants ». Et d’ajouter : « le peuple compte aller jusqu'au bout dans la lutte ».

Le journal informe que le collectif compte aussi déposer une demande d'autorisation de marche dès aujourd'hui, mercredi 24 février. Karim Xrum Xax et Cie préviennent qu'ils vont mener leur manifestation « avec ou sans l'aval du préfet ».

« Le Sénégal est connu pour être un peuple de grands résistants, nous résisterons par tous les moyens car la constitution nous le concède », lancent-ils.

La même source révèle que les membres dudit collectif ont fustigé l'attitude de certains leaders de l'opposition. Ils invitent, par la même occasion, les autorités religieuses à sortir de leur mutisme et à se prononcer sur la question avant que l'irréparable ne soit commis.

Par ailleurs, ces jeunes interpellent le leader de Pastef Ousmane Sonko et lui demandent de « porter plainte contre ses comploteurs et contre la masseuse Adji Sarr ».



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2ZMtmYc
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours