Selon certaines informations, le Président Macky Sall a décidé de prolonger encore d’un mois la durée du couvre-feu. Interpellé sur l’opportunité de cette décision, Dr Amadou Ba, spécialiste en santé publique, estime que le couvre-feu ne fait que propager le virus.
Dr Amadou Ba, Spécialiste en Santé Publique : « le couvre-feu, une décision administrative qui a propagé le virus»
Le couvre-feu contribue-t-il réellement à freiner la propagation du virus? Cette question mérite d’être posée, dans la mesure où les cas de contaminations et de décès connaissent une ascension fulgurante. De l’avis de Dr Amadou Ba, spécialiste en santé publique, la décision d’adopter le couvre-feu n’a pas été éclairé scientifiquement.

«Et j’ai l’habitude de dire que le président de la République est un décideur. Et sur cela, ces décisions doivent être scientifiquement motivés par un comité scientifique. Malheureusement, ce Comité n’existe pas. En lieu et place, c’est le Comité National de Gestion des Epidémies (Cnge). Ainsi, la décision du couvre-feu que le président de la République avait prise, il y a un mois, était inopportune et injustifiée», dit-il.

Refusant de faire dans la langue de bois, il estime que le couvre-feu a permis de propager davantage le virus et d’entrainer des contaminations tous azimuts.
«Cela s’explique par la courbe qui est ascendante. Depuis ce que l’on appelle une deuxième vague, la courbe épidémiologique est élevée, notamment concernant le nombre de contaminations et le nombre de cas de décès», affirme- t-il.

Explicitant sa thèse, Dr Amadou Ba soutient que durant le couvre-feu, les familles
se retrouvent à la maison après une journée où il y a eu des contacts. «Le regroupement nocturne de la famille a contribué à disséminer davantage les germes du virus et les mesures barrières qui devaient être observées ne le sont pas en interne », affirme le spécialiste en santé publique.

En matière d’épidémie, dit-il, le génie sanitaire doit prendre le dessus sur le génie médical. «Le génie sanitaire, c’est la promotion et la prévention, c’est-à-dire éviter la propagation du virus. Depuis l’apparition du premier cas, nous avons couru derrière le virus et non la prise en charge de l’épidémie en tant que telle.
Nous avons fait l’erreur de ne pas nous préoccuper de l’épidémie, mais plutôt de nous préoccuper plus de la maladie», clame-t-il.
L’As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/2Nr2WbJ
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours