La façon dont le Président de la République, Macky Sall, est en train de gérer la situation de la pandémie qui continue à causer d’énormes dégâts sur les couches faibles, est, selon Mamadou Lamine Diallo, une méthode de terroriser les forces vives pour les empêcher de lutter contre ce qu'il appelle la «dictature» du régime Faye Sall.
Gestion de la Pandémie : Mamadou Lamine Diallo relève d’énormes dégâts sur les couches faibles
Le président du mouvement Tekki ne partage pas l'idée selon laquelle les méthodes enclenchées par le chef de l'État est pour combattre l'ennemi commun qui est le virus mortel et qui fait des ravages avec près de mille morts.

Pour Mamadou Lamine Diallo, cette politique du laisser-faire du virus est une façon de terroriser les forces vives, pour les empêcher de lutter contre la dictature du régime FayeSall.
«En interdisant des manifestations publiques et des rassemblements privés, Macky Sall espère étouffer toutes contestations sociales et politiques découlant des mesures prises, pour soi-disant, lutter contre la Covid-19.

Abdoulaye Diouf Sarr, qui ne sait pas faire la différence entre un vrai et un faux médecin, patauge dans le «bissap», et pense terroriser les jeunes avec ses cas communautaires et les cas graves pour lesquels il refuse d’augmenter les capacités de traitement. Le cas de la sage-femme est pathétique.

Cette brave combattante de la santé a cherché partout de l’oxygène pour finir à Touba, où elle a rendu l’âme», a-t-on lu dans le communiqué. Dans le document, Mamadou Lamine Diallo estime que les leaders de l'opposition ne sont pas surpris des affres du locataire du Palais.

«Le Président Macky Sall nous a avertis : il veut réduire l’opposition à sa plus simple expression. J’ai toujours dit que la raison profonde est de construire un régime politique à l’image des Etats pétroliers de l’Afrique Centrale, Gabon, Congo-Brazzaville, Cameroun, Tchad, etc.

L’arrivée du Coronavirus au Sénégal lui donne l’occasion d’aller de l’avant dans son projet de destruction de l’opposition et de la démocratie. Le régime des ordonnances et l’état de catastrophe sanitaire sont quelques moyens «légaux» qu’il s’est donnés pour réduire les libertés, sans doute, écraser les opposants patriotes.
C’est ce qu’il a tenté de faire hier, en réprimant les jeunes patriotes de Pastef à la cité Keur Gorgui de Dakar. Tekki demande la libération de la quarantaine de jeunes arrêtés», plaide-t-il pour finir, le leader de Tekki.
Tribune



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3tQ1BeP
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours