Après le déclenchement de la procédure de la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, l’heure est aux prises de positions au sein des formations politiques de l’opposition représentées à l’Assemblée nationale. Le Grand Parti (GP) de Malick Gakou s’est fendu d’un communiqué pour apporter son soutien au chef de file de Pastef.
Soutien à Ousmane Sonko : Malick Gackou prend ses mesures barrières avec Macky sall
Cette réaction intervient 24 heures après la sortie d’Abdoulaye Wade et du Parti démocratique sénégalais (PDS) qui s’opposent à la levée de l’immunité parlementaire de l’ancien inspecteur des Impôts et Domaines.

« Le Bureau politique du Grand Parti (BP/GP) s’est réuni en visioconférence ce lundi 15 février 2021 pour examiner l’affaire opposant l’honorable député et président de Pastef-Les patriotes, M. Ousmane Sonko, à Mlle Adji Rabi Sarr. Après de larges échanges, le BP/GP a donné mandat aux députés, membres du Grand Parti, de voter contre la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko.

Par ailleurs, il exprime toute sa solidarité au Président de Pastef et demande à l’Assemblée nationale et à la justice de notre pays de veiller au respect du principe de la présomption d’innocence et de ses droits constitutionnels », renseigne le communiqué partagé par «L’As».

Malick Gakou et ses partisans ont également lancé un appel à tous les citoyens du pays pour la préservation des acquis démocratiques du pays et de l’indépendance de la justice qui sont les fondements pour bâtir une société de paix, de concorde nationale et de progrès. Si l’on se fie à leur déclaration, la défense des intérêts supérieurs de la nation doit demeurer le pilier de la construction d’une République forte et solidaire.
Pour le journal, cette position du Grand Parti constitue visiblement une manière pour l’ancien ministre du Commerce et Cie de se démarquer complètement du pouvoir et manifester clairement leur encrage à l’opposition.

Selon des informations de «L’As», cette position affichée du Grand Parti n’est pas une surprise. D’après une source, même si ce dernier était annoncé dans la mouvance présidentielle, avec à la clé un poste stratégique, il a fini par renoncer à toute idée de quitter l’opposition, car le patron de l’Alliance pour la République (Apr) n’a pas tenu les promesses qu’il lui avait faites.

Ainsi, après s’être longtemps emmuré dans un mutisme total malgré les multiples interrogations sur son supposé entrisme dans le gouvernent, Malick Gakou vient sans doute de donner la preuve qu’il a arrêté de flirter avec le pouvoir.



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3qzFNSY
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours