Les directeurs généraux de l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), Doudou Kâ et de la Société nationale des eaux du Sénégal (SONES, Charles Fall ont procédé vendredi à la signature d’une convention d’autorisation d’occupation de site pour la construction d’un réservoir au sol d’eau potable de 5000 m3.
Adduction d’eau potable : l’AIBD et la SONES signent une convention d’autorisation d’occupation
Le coût global des travaux, qui seront réalisés sur un site de 2 ha mis à disposition gracieusement par l’AIBD, est de 13,7 milliards francs CFA et entre dans le cadre du projet de construction de la Troisième Usine de Traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3).
 
Cette convention de partenariat permettra aussi à la SONES de réaliser un réseau d’alimentation ainsi que son réseau de distribution primaire de 14,3 km au niveau de cet aéroport qui, selon Charles Fall, constitue un ‘’nouveau pôle de développement économique et social’’.
 
Ce réservoir au sol à Diass, qui permettra de ‘’sécuriser’’ l’alimentation en eau potable de l’AIBD y compris les futurs pôles de développement autour de la plateforme aéroportuaire, aura aussi une ligne d’adduction en diamètre nominal de 1,4 mètre à partir de la nouvelle conduite de KMS3 pour le transfert des eaux vers l’AIBD et la Petite Côte sur 6,8 kilomètres et une ligne d’adduction de diamètre nominal 700 mm pour alimenter le réservoir de Diass sur 5,7 km.
 
‘’La SONES et AIBD sont en train de poser un acte d’une très haute portée économique et sociale. Cette autorisation d’occupation et d’exploitation d’un site situé dans le domaine aéroportuaire est une contribution décisive de l’AIBD à la sécurisation de l’alimentation en eau potable du pôle d’habitat et d’affaires qui est en train d’émerger dans la zone aéroportuaire ainsi que sur l’ensemble de la Petite Côte’’, a relevé M. Fall.
 
Indiquant que la ‘’composante distribution’’ comporte également d’importants travaux de réalisation de châteaux d’eau : un à Thiès, deux à Rufisque et deux autres à Guédiawaye, le DG de la SONES soutient que la zone aéroportuaire représente ‘’un enjeu économique de premier ordre selon la vision du chef de l’Etat’’.
 
‘’L’eau potable en est une force motrice. La SONES, pour le compte du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, va toujours œuvrer, aux côtés de l’AIBD, pour un accès amélioré à l’eau potable’’, a dit Charles Fall qui assure que dans la réalisation des ouvrages, les jeunes de Diass bénéficieront des emplois qui leur permettra d’avoir une activité génératrice de revenus.  
 
Pour le DG de l’AIBD, ce projet va permettre de ‘’constituer une véritable réserve de sécurité’’ de l’eau, cette ‘’ressource indispensable’’ à la vie des populations de plus de 17 villages de la commune de Diass et au-delà, et aux activités de développement du hub aérien.
 
‘’Aujourd’hui, ce sont toutes les populations du Saafi qui trouvent ainsi réponse à une doléance restée longtemps insatisfaite’’, a dit Doudou Kâ qui soutient que ce projet est venu au bon moment. AIBD a parachevé son plan stratégique 2021-2025 pour traduire en actes l’ambition du président Macky Sall de faire de Dakar le ‘’premier hub aérien sous-régional en 2035’’.
 
Jusqu’ici, l’aéroport était alimenté par une centrale de déferrisation d’eau installée à Pout par la SONES dès le démarrage de cette infrastructure aéroportuaire avec un potentiel relativement limité, a rappelé Doudou Kâ.
 
‘’Ces futures installations de la SONES vont, non seulement permettre de régler les problèmes d’approvisionnement en eau des populations des villages environnants, mais encore d’assurer une disponibilité permanente en eau potable, une ressource indispensable au fonctionnement et au développement de la plateforme aéroportuaire et péri-aéroportuaire et même de l’aéro-ville en construction autour des communes de Diass et Keur Mousseu’’, a-t-il estimé.
 
Par ailleurs, Charles Fall a révélé que la SONES est en train d’exécuter la composante Mbour-Mbodiène du Projet eau potable et assainissement en milieu urbain (PEAMU) et que dans les semaines à venir, les ouvrages de Nguékokh seront mis en service dans le cadre de l’incorporation de cette commune dans le périmètre urbain et péri-urbain.
 
‘’Nous y avons réalisé un château d’eau, deux forages et un réseau. En plus de cela, nous réhabilitons un forage transféré du périmètre rural. Au-delà de Nguékokh, le programme de renforcement de la capacité de production et de stockage s’étend à d’autres localités de la Petite-Côte’’, a-t-il précisé.
 
Des châteaux d’eaux et des réseaux sont également réalisés à Pointe Sarène et Mbodiène et des forages à Mbour et Somone, a ajouté M. Fall lors de la signature d’une convention d’autorisation d’occupation entre sa société et l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD).
 
‘’Après la mise en service de tous ces ouvrages, l’eau potable sera plus que jamais une force motrice de la transformation économique et sociale des nouveaux pôles de développement dans cette zone aéroportuaire de Diass incluant le pôle de Daga-Kholpa’’, espère M. Fall.
 
Insistant sur l’importance du projet de construction de la Troisième Usine de Traitement d’eau de Keur Momar Sarr (KMS3) d’un coût global de 284 milliards FCFA, Fall soutient que KMS3 traduit les ‘’grandes ambitions du président de la République’’, Macky Sall, en matière d’accès à l’eau potable.
 
‘’A la lumière de la configuration actuelle de la demande, le triangle Dakar-Thiès-Petite-Côte représente 80% des besoins quotidiens en eau potable du sous-secteur de l’hydraulique urbaine. Pour une bonne prise en charge de cette demande, des solutions techniques ont été préconisées dans le cadre du Schéma directeur de mobilisation des ressources en eau’’, a-t-il fait valoir.
 
A travers cet instrument de planification qui consacre une ‘’démarche anticipative’’, le président de la République a initié un ‘’vaste programme d’accès à l’eau potable’’, de lutte contre la pauvreté, de renforcement des secteurs économiques et de promotion de l’aspect genre, a fait noter Charles Fall.
 
Dans ce cadre, poursuit-il, d’importants progrès ont été réalisés pour relever le défi de la disponibilité de l’eau potable dans tous les centres du périmètre affermé, notamment à Dakar, à Thiès et sur la Petite Côte à travers les différents programmes d’urgence de renforcement de la production et de la qualité.
 
‘’Malgré ces acquis précieux, il faut toujours faire plus, il faut toujours faire mieux face à la demande qui évolue au gré de la démographie. Je puis vous annoncer que les équipes techniques procèdent aux tests sur l’axe Keur Momar Sarr-Thiès-Dakar. Au bout de ces tests, un premier volume de 100.000 m3/jour sera convoyé vers Dakar’’, a-t- lancé.
 
‘’Et ce n’est pas fini ! Ce projet est dynamique, dans le cheminement technique de la seconde phase de 100.000 m3/jour également, il est prévu d’alimenter la Petite-Côte. Ce sera à la fin des travaux de l’extension du surpresseur Mékhé 2.
 
De ce fait, ‘’le chef de l’Etat n’a ménagé aucun effort pour que nous passions à une nouvelle échelle de l’infrastructure hydraulique au Sénégal, tant dans les volumes d’eau mobilisés que dans la taille de l’infrastructure’’, a-t-il déclaré avant d’expliquer que les meilleurs efforts ont été déployés par le ministère de l’Eau et de l’Assainissement, la SONES, pour concevoir le projet KMS3, mobiliser les financements et réaliser une station de traitement, des canalisations sur 216 kilomètres de Keur Momar Sarr à Sébikotane, une Ligne Haute Tension de 90 KVA et deux réservoirs stratégiques à Thiès en anticipation dans le cadre du PEAMU.
 
‘’Au moment où je vous parle, la station est entièrement réalisée et les conduites posées sur tout le tracé. Les indemnisations ont concerné près de 2000 personnes affectées par le projet et n’ont pas suscité de contestation notable. Je puis vous annoncer que les équipes techniques procèdent aux tests sur l’axe Keur Momar Sarr-Thiès-Dakar’’, s’est réjoui Charles Fall.
 
Au bout de ces tests, renseigne-t-il, un premier volume de 100.000 m3/jour sera convoyé vers Dakar. ‘’Et ce n’est pas fini ! Ce projet est dynamique. Dans le cheminement technique de la seconde phase de 100.000 m3/jour également, il est prévu d’alimenter la Petite Côte. Ce sera à la fin des travaux de l’extension du surpresseur Mékhé 2’’, a conclu le DG de la SONES.
 
Serigne Makhtar Fall
 



Source : https://www.lejecos.com/Adduction-d-eau-potable-l-...



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/395QGoD
via gqrds
Share To:

ThiesActu

Post A Comment:

0 comments so far,add yours