Interview exclusive avec Pape Djiby Bâ… « Nous sommes pour l’audit de la Sodav » - THIESACTU

Breaking

mardi 2 mars 2021

Interview exclusive avec Pape Djiby Bâ… « Nous sommes pour l’audit de la Sodav »

On les croyait un peu à la retraite, nos musiciens établis à l’étranger, mais il faudra déchanter. Des ténors comme Pape Djiby Bâ, sont toujours d’activité. Établi en Suisse, l’auteur de « Baliya » a mis sur pied une Fédération d’artistes sénégalais de la diaspora pour promouvoir davantage les valeurs sénégalaises. Dans cet entretien exclusif accordé à Xibaaru, on a passé en revue toute la vie et l’œuvre de l’artiste mais aussi l’occasion a été saisie pour revenir sur les irrégularités dans la gestions de la Sodav.
Interview exclusive avec Pape Djiby Bâ… « Nous sommes pour l’audit de la Sodav »
Pape Djiby Ba est un grand chanteur sénégalais établi en suisse depuis plusieurs années mais est toujours présent par ses chansons et son engagement pour La Défense des arts et de la Musique. Chéri coco bien repris par Amira Abed…comment ça se fait que vous êtes partout ?

Pape Djiby Ba: « Je me suis inspiré de mon mentor le défunt Abdoulaye Mboup dont les paroles continuent toujours de résonner dans l’imaginaire de ses compatriotes. Pour apporter ma pierre à l’édifice j’ai suivi cette voie en chantant des thèmes d’actualité sur l’éducation, la santé et nos valeurs socio-culturelles. Ce pour raffermir la cohésion sociale mais aussi et consolider les relations ethniques. C’est la raison pour laquelle, les sénégalais se retrouvent dans ma musique. Et cela me tient vraiment à cœur. »



Votre groupe en suisse est un melting-pot, un condensé d’Afrique, d’Europe…quel message espérez-vous porter avec ce métissage ?



« Pape Djiby Bâ est la confluence des musiques du monde. Et la Suisse est mon point d’ancrage avec le groupe Suisse-Africa orchestra. Et la Confédération Helvétique m’a ouvert cette porte en me soutenant. Et j’ai saisi cette opportunité pour renforcer la coopération culturelle à travers la musique entre le Sénégal et la Suisse. On espère ainsi faire flotter le drapeau de notre pays partout dans le monde.

Une chose que le Président Senghor avait vu venir. Et actuellement le Chef de l’Etat Macky Sall est en train de faire fructifier cet héritage du défunt président poète en tant que protecteur des arts et des lettres. Raison pour laquelle moi Pape Djiby Bâ, je me suis inscrit dans cette dynamique du Sénégal émergent de la culture avec mon projet ”Jokko” pour créer un cadre d’échange entre la diaspora sénégalaise en Suisse et L’État du Sénégal avec le soutien de l’Agence culturelle suisse Art Link pour monter le Suisse-Africa orchestre pour renforcer la coopération culturelle entre nos deux pays. »



Vous êtes l’un des responsables de l’Omart et vous avez dénombré plusieurs irrégularités dans la gestion de la sodav. Il y a la vérification d’experts, le contrôle de l’OFNAC et une plainte en justice…Qu’attendez-vous de toutes ces procédures ?

Pape Djiby Ba: « Tout d’abord nous remercions le Président Macky Sall d’être venu en aide aux artistes par le biais de la Sodav car ils sont très fatigués. Mais il faudrait une réorganisation de la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins et nous sommes en phase avec l’audit lancé par le Chef de l’Etat car il en va de l’intérêts des artistes car la Sodav est « notre Ipres » à nous. Le prédécesseur de Ngoné Ndour a fait un travail extraordinaire qu’on ne devrait pas laisser mourir, il y va de la survie de la culture. Mais au-delà de l’audit il faudrait des débats télévisés pour plus de transparence. »

Aliou Ngom pour Xibaaru.com



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3e0laMb
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire