Les Maoris, premiers explorateurs de l’Antarctique (étude) – Toute l’actualité sénégalaise en temps réel | Toute l’actualité au Sénégal du jour : sport, politique sénégalaise, people et faits divers au Sénégal – Sen360 - THIESACTU

Breaking

lundi 14 juin 2021

Les Maoris, premiers explorateurs de l’Antarctique (étude) – Toute l’actualité sénégalaise en temps réel | Toute l’actualité au Sénégal du jour : sport, politique sénégalaise, people et faits divers au Sénégal – Sen360

Les marins polynésiens maoris avaient probablement déjà  découvert l’Antarctique plusieurs siècles avant les explorateurs occidentaux auxquels est généralement attribuée la découverte au XIXe siècle du continent gelé, selon une étude publiée en Nouvelle-Zélande.

Cette étude, publiée la semaine dernière dans le Journal of the Royal Society of New Zealand, révèle que les Maoris avaient atteint l’Antarctique bien avant les premiers Occidentaux dans les années 1820.

«Il y a une très longue histoire de connexion avec l’Antarctique. Nous avons trouvé trace de voyages vers les eaux de l’Antarctique depuis les premiers voyages en mer», avance Priscilla Wehi, de l’institut de recherche gouvernemental de Nouvelle-Zélande Manaaki Whenua.

Les chercheurs néo-zélandais se basent notamment sur des Å“uvres d’art du peuple maori et des récits traditionnels oraux pour établir ces voyages de longue date vers l’Antarctique de ce peuple autochtone.

Les marins maoris parcouraient de vastes distances entre les îles du Pacifique sur leurs embarcations.

Les chercheurs pensent que le premier voyage dans les eaux de l’Antarctique est même antérieur à  l’arrivée des Maoris en Nouvelle-Zélande au XIVe siècle.

«Nous avons trouvé des récits polynésiens de voyages jusque dans les eaux antarctiques par Hui Te Rangiora et son équipage sur le navire Te Ivi O Atea, probablement au début du VIIe siècle», précise la chercheuse.

Les histoires orales maories étudiées par les chercheurs font référence à  «un endroit brumeux et sombre que le soleil n’atteint pas» et des sommets ressemblant à  des icebergs «perçant le ciel sans végétation».

Des sculptures et tissages maoris témoignent aussi de ces explorations en Antarctique.

La chercheuse s’est félicité que cette étude sorte de l’invisibilité un pan de «l’histoire indigène» maorie.



from WordPress https://ift.tt/35iezaj
via IFTTT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire