Le Kraken a respecté sa stratégie lors du Repêchage d’expansion – NHL.com - THIESACTU

Breaking

vendredi 23 juillet 2021

Le Kraken a respecté sa stratégie lors du Repêchage d’expansion – NHL.com

Le Kraken de Seattle est né. Mercredi, le directeur général Ron Francis a dévoilé le nom des 30 premiers joueurs de l’organisation lors du Repêchage d’expansion de la LNH 2021. Mais à la suite de cet exercice, le plus grand atout de la nouvelle équipe ne se retrouve pas sur le tableau des hockeyeurs qui ont été sélectionnés.

Cet atout, c’est la marge de manœuvre que l’équipe aura par rapport au plafond salarial de la LNH, qui sera de 81,5 millions $ la saison prochaine – et peut-être lors des suivantes, conséquence de la pandémie de COVID-19. À la suite du repêchage d’expansion, le Kraken pourrait même se retrouver sous le plancher salarial qui est de 60,2 millions $.

REPÊCHAGE D’EXPANSION : Analyse de la formation assemblée par le Kraken | Le Kraken de Seattle en chiffres | Revivez la naissance du Kraken

C’est la stratégie qu’a décidé d’adopter Francis pour ce repêchage d’expansion, alors qu’il a surpris beaucoup d’observateurs en laissant de nombreux gros noms – et leur imposant contrat – sur la table pour se tourner vers des options au rabais. Par exemple, il a décidé de ne pas sélectionner le gardien des Canadiens de Montréal Carey Price – dont il reste cinq ans à un contrat de 10,5 millions $ par année – pour plutôt choisir le jeune Cale Fleury chez le Tricolore, ainsi que les gardiens Chris Driedger (Panthers de la Floride), Vitek Vanecek (Capitals de Washington) et Joey Daccord (Sénateurs d’Ottawa), dont les salaires combinés ne s’approchent pas de celui de Price.

D’autres mouvements de personnel seront donc nécessaires. Francis aurait bien aimé réaliser des transactions avant le repêchage à l’image de ce qu’avaient fait les Golden Knights de Vegas en 2017 en faisant l’acquisition de joueurs supplémentaires et de choix, mais les opportunités étaient moins nombreuses cette année. Les clubs de la LNH ont eu deux saisons pour se préparer pour ce repêchage d’expansion, contre une seule en 2017, et elles n’allaient pas tomber dans le piège comme ça avait été le cas avec Vegas.

« Je pense que les directeurs généraux ont appris de la dernière fois. Avant, ils te faisaient une offre pour éviter que tu choisisses un joueur précis, alors que cette année, ce qu’ils voulaient, c’est que nous acceptions de prendre un mauvais contrat afin qu’ils rendent un joueur disponible, a expliqué Francis. Ce que nous avons de plus précieux en ce moment, c’est la masse salariale, surtout avec le plafond qui ne changera pas pour un an ou deux, donc, notre philosophie, c’était de ne pas être pris avec de mauvais contrats de plusieurs années. »

C’est ainsi que les Vladimir Tarasenko (Blues de St. Louis), P.K. Subban (Devils du New Jersey), James van Riemsdyk et Jakub Voracek (Flyers de Philadelphie), Max Domi (Blue Jackets de Columbus) et Erik Johnson (Avalanche du Colorado) sont tous demeurés avec leur équipe respective. On leur a préféré des joueurs comme Jared McCann, Calle Jarnkrok, Joonas Donskoi et Vince Dunn qui, on l’espère, pourront progresser dans un rôle plus important que ce qu’ils avaient dans leur ancienne formation.

« Il y a un bon mélange d’aptitudes différentes à toutes les positions, a souligné l’entraîneur-chef du Kraken Dave Hakstol. Il y a beaucoup de caractère et de compétitivité parmi ces joueurs. C’est un excellent début. »

Si les partisans du Kraken ne sont pas certains de ce que leur équipe sera en mesure de leur offrir, ils peuvent regarder ce qui s’était passé chez les Golden Knights en 2017. Bien peu d’experts à l’époque auraient prédit que les Jonathan Marchessault, Reilly Smith, William Karlsson, Nate Schmidt et autres deviendraient des joueurs d’impact, encore moins qu’ils mèneraient l’équipe à la Finale de la Coupe Stanley dès sa première saison.

Les prochaines semaines importantes

S’il n’a pas réalisé de transaction avant le repêchage d’expansion, Francis s’attend à être très actif dans les prochains jours, ainsi que sur le marché des joueurs autonomes. Certains joueurs qui ont été protégés par les équipes pour l’expansion seront libres comme l’air s’ils ne sont pas parvenus à s’entendre avec leur équipe. Certaines formations risquent aussi d’être acculées au pied du mur pour respecter le plafond salarial. Le Kraken sera à l’écoute.

« Avec le marché des joueurs autonomes qui s’ouvre (le 28 juillet), et au fil de l’été alors que les équipes devront trouver un moyen de respecter le plafond salarial, il y aura beaucoup d’opportunités pour nous », a souligné Francis.

Ce dernier s’est dit satisfait de l’équipe qu’il a repêchée, mercredi, en particulier devant le filet et en défensive.

« Chris (Driedger) est un gardien qui promet, a-t-il analysé. On pense aussi que Vanecek et Daccord ont du potentiel, et c’est pourquoi nous avons choisi cette option et bâti l’équipe de cette façon. Nous pensons aussi avoir une solide défensive devant ces gars et que ça marchera pour nous. »

À la ligne bleue, le vétéran Mark Giordano apportera du leadership, lui qui était le capitaine des Flames de Calgary lors des huit dernières saisons. Il sera entouré d’Adam Larsson et Jamie Oleksiak, qui ont chacun signé des contrats, mercredi, afin de se joindre au Kraken plutôt que de devenir joueurs autonomes sans compensation. Dunn, qui n’a jamais atteint son plein potentiel avec les Blues de St. Louis, pourrait rebondir et devenir le quart-arrière de l’équipe après avoir amassé 20 points en 43 matchs la saison dernière.

« Comme on a vu avec ce qui s’est passé à Vegas, il y a beaucoup de joueurs qui ont du talent, mais qui étaient disponibles, a dit Giordano. Nous aurons une jeune équipe, mais c’est ça la LNH maintenant. Plusieurs des vedettes de la Ligue ont moins de 25 ans, et j’ai hâte de pouvoir aider. »

En attaque, c’est plus mince, en partie parce que le Kraken a repêché 12 défenseurs, trois de plus que le nombre minimal. Les meilleurs joueurs sélectionnés évoluaient sur le troisième ou le quatrième trio l’an dernier, ce qui permettra à Seattle de compter sur des hockeyeurs responsables, comme McCann, Donskoi, Brandon Tanev et Yanni Gourde, qui ratera toutefois le début de la saison après avoir subi une intervention chirurgicale à l’épaule.

Francis espère que des joueurs seront en mesure de profiter de l’occasion qui s’offre à eux. En attaque on peut penser aux jeunes Morgan Geekie et Kole Lind, qui ont démontré de belles choses dans la Ligue américaine de hockey, ou encore à Donskoi, qui vient de connaître sa meilleure saison offensive en carrière même s’il évoluait sur le troisième trio de l’Avalanche du Colorado.

« Nous avons beaucoup de caractère », a souligné le vétéran Jordan Eberle, qui se joint au Kraken après avoir passé les quatre dernières années avec les Islanders de New York. « Tout le monde obtient un nouveau départ, et chaque fois que ça se produit, il y a des gars qui veulent mériter leur place. Ce sera un camp d’entraînement compétitif et c’est quelque chose qu’on peut utiliser pour bâtir une équipe. »



from WordPress https://ift.tt/3zwH8xY
via IFTTT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire