EN DIRECT – 3e dose de vaccin: “Nous nous y préparons pour les plus fragiles à partir de la rentrée”, assure Macron – BFMTV - THIESACTU

Breaking

jeudi 5 août 2021

EN DIRECT – 3e dose de vaccin: “Nous nous y préparons pour les plus fragiles à partir de la rentrée”, assure Macron – BFMTV

14:32

Israël persiste avec la 3e dose de vaccin malgré l’appel de l’OMS

Le gouvernement israélien continue jeudi d’administrer des troisièmes doses de vaccin anticovid aux personnes âgées de 60 ans et plus, en dépit de l’appel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en faveur d’un moratoire sur cette pratique.

A l’heure où des pays occidentaux s’efforcent de vacciner un maximum de leur population avec deux doses contre le coronavirus, Israël a lancé vendredi dernier une campagne en faveur d’une troisième dose de vaccin, principalement des laboratoires Pfizer/BioNtech, pour les personnes âgées de 60 ans et plus.

Le président Isaac Herzog, le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu et la mère du Premier ministre Naftali Bennett ont notamment reçu cette troisième dose, une piqûre de rappel visant à renforcer le système immunitaire face à la propagation du variant Delta, plus contagieux que les autres.

Or mercredi, le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à un moratoire sur l’administration de ces vaccins de rappel, afin de laisser ces doses à disposition des pays qui n’ont pu immuniser qu’une partie infime de leur population.

Jeudi, le gouvernement israélien n’a pas commenté directement la demande de l’OMS, mais a signifié son intention de continuer à administrer des doses de rappel. “Ceux qui sont âgés de 60 ans et plus et qui n’ont pas encore reçu de troisième dose sont six fois plus susceptibles d’être gravement malades, voire de mourir”, a déclaré Naftali Bennett.

“Je demande à ce que, dans les deux à trois prochaines semaines, d’ici à ce que vous vous fassiez vacciner et que vous attendiez cinq jours après votre troisième dose, de faire attention à vous”, a-t-il ajouté.

13:49

“Se vacciner, c’est se protéger”: Macron met en garde contre les rumeurs et fake news autour de la vaccination

Dans une nouvelle vidéo sur Instagram et TikTok, le chef de l’État met en garde contre les rumeurs et autres fake news qui entourent la vaccination.

“Se vacciner, c’est se protéger. Se vacciner, c’est protéger ses amis, sa famille, ses proches, donc c’est aussi une chose importante, et même s’il y a beaucoup de choses qui font rire, qu’on échange avec beaucoup de plaisir, il y a aussi beaucoup de fausses informations qui font peur et parfois vont convaincre certains d’entre vous ou des proches de ne pas se faire vacciner, alors que ces informations ne sont pas fondées”, souligne Emmanuel Macron.

“Quand vous vous posez des questions sur la vaccination, demandez à votre médecin, demandez à votre pharmacien, demandez aux infirmiers, aux infirmières, et regardez sinon sur le site sante.fr où il y a beaucoup d’informations vérifiées, par des experts, par nos meilleurs experts scientifiques. La santé est une chose trop sérieuse pour la laisser à de fausses rumeurs, de fausses informations, et se laisser influencer. Je compte sur vous”, conclut le président de la République.

10:31

Plus de 4 millions de tests réalisés la semaine dernière en France, nouveau record

Le nombre de tests Covid-19, RT-PCR ou antigéniques, a explosé la semaine dernière avec plus de 4 millions de tests réalisés, dépassant le record de la semaine précédente.

“Entre le 26 juillet et le 1er août 2021, 4.118.800 tests RT-PCR et antigéniques ont été validés (dont 54,9% de tests antigéniques), contre 3.607.400 (dont 52,4% de tests antigéniques) la semaine précédente, soit une augmentation de 511.300 tests du SARS-CoV-2 liée au déploiement progressif du pass sanitaire”, a détaillé la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees).

En dépit d’un nombre croissant de tests réalisés, les délais d’obtention des résultats restent stables. Ces derniers sont obtenus en moins de 24 heures.

9:50

Emmanuel Macron estime qu'”il faudra vraisemblablement une troisième dose” de vaccin

Nouvelle vidéo depuis Brégançon. Emmanuel Macron a de nouveau pris la parole sur les réseaux sociaux pour évoquer la vaccination contre le Covid-19, et notamment la question d’une éventuelle troisième dose de vaccin.

“Il est maintenant établi que pour en effet lutter contre ce virus, il faut des rappels. Et il faudra vraisemblement une troisième dose, pas pour tout le monde tout de suite mais en tout cas pour les plus fragiles et les plus âgés”, a déclaré le président.

Le chef de l’État indique que les autorités se préparent à faire cette troisième dose “à partir de la rentrée” et “plutôt pour les plus fragiles et les plus âgées à ce stade.”

9:35

Plus de 200 millions de cas recensés dans le monde depuis la découverte du virus

Plus de 200 millions de contaminations au Covid-19 ont été recensés dans le monde depuis la découverte du virus en décembre 2019, selon un comptage réalisé par nos confrères de l’AFP.

En moyenne, plus de 600.000 cas quotidiens ont été détectés dans le monde ces sept derniers jours, soit une hausse de 68% par rapport au plancher atteint mi-juin (360.000 nouveaux cas par jour) principalement imputable à la propagation du variant Delta.

En parallèle, les décès dans le monde (actuellement 9.350 par jour) ont augmenté de 20% depuis début juillet, lorsque les chiffres étaient descendus à 7.800 décès quotidiens.

9:07

“Cela s’apparenterait à un refus de soins”: l’infectiologue Karine Lacombe opposée au pass sanitaire à l’hôpital

Le projet de loi sanitaire, sur lequel le Conseil constitutionnel doit se prononcer ce jeudi, est critiqué notamment en raison de l’instauration du pass sanitaire dans les établissements de santé. Une mise en place qui, si elle est validée, “pose un vrai problème” pour Karine Lacombe.

“Nous soignants sommes évidemment opposés à ce que l’accès aux soins soit conditionné au pass sanitaire, que l’accès aux soins se fasse en urgence ou pas”, a déclaré sur France Inter la cheffe du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine (AP-HP).

L’infectiologue souligne la complexité que cela engendrerait par exemple pour des patients souffrant de pathologie chronique venant plusieurs fois par an pour être suivi à l’hôpital.

“Ces personnes qui viennent en consultation, elles ne viennent pas en urgence mais elles viennent dans le cadre de l’accès aux soins qui doit être égalitaire pour tous”, poursuit Karine Lacombe qui estime qu’une telle mesure “ne pourra être acceptée par le Conseil constitutionnel parce que cela s’apparenterait à un refus de soins.”

8:52

Un pass sanitaire va être mis en place pour les touristes étrangers

Le gouvernement va mettre en place un dispositif permettant aux touristes vaccinés hors Union européenne d’obtenir un pass sanitaire, a annoncé ce jeudi le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

“Notre objectif est que dès le 9 août ces touristes présents sur le sol national puissent obtenir des pass sur le même modèle que les Français établis hors de France”, a-t-il déclaré sur France Inter.

“Nous mettons en place un dispositif dédié évolutif qui va monter en puissance pour faire face à ces demandes”, a-t-il ajouté sans donné davantage de précisions.

Depuis lundi, le gouvernement a mis en place un dispositif pour que les expatriés français vivant hors de l’Union européenne et vaccinés à l’étranger “avec des vaccins reconnus par l’Agence européenne des médicaments” puissent obtenir un pass sanitaire spécial.

8:43

Karine Lacombe: “il y a des personnes doublement vaccinées en réanimation”, des personnes “immunodéprimées” ou “âgées avec des comorbidités”

L’infectiologue et cheffe du service des maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Antoine (AP-HP) est revenue sur l’efficacité des vaccins contre le Covid-19, notamment chez les catégories de population les plus fragiles.

“Il y a des personnes doublement vaccinées en réanimation, qui ont un profil constant dans tous les services: ce sont des personnes âgées avec des comorbidités – elles décompensent ces comorbidités – ou des personnes immunodéprimées, doublement voire triplement vaccinées mais qui malheureusement n’ont pas monté de défenses immunitaires”, a expliqué Karine Lacombe au micro de France Inter.

7:41

Londres supprime la quarantaine pour les voyageurs vaccinés venant de France métropolitaine

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi soir la suppression à partir de dimanche de la quarantaine imposée aux voyageurs vaccinés contre le coronavirus arrivant en Angleterre en provenance de France métropolitaine.

Londres lève ainsi une mesure dénoncée comme “discriminatoire” par Paris, imposée il y a trois semaines, que le gouvernement de Boris Johnson avait justifiée par la présence “persistante” du variant Beta en France.

Elle excluait la France d’un assouplissement des règles britanniques, qui permet depuis peu d’exempter de quarantaine les voyageurs en provenance de pays classés en orange s’ils sont vaccinés avec un sérum approuvé par les régulateurs américain et européen.

L’Hexagone retrouve ainsi la liste orange classique, qui n’impose une quarantaine comprise entre cinq et 10 jours qu’aux voyageurs qui ne sont pas vaccinés.

En revanche, l’île de la Réunion et Mayotte, où le variant Beta initialement identifié en Afrique du Sud voisine est présent, sont classées en rouge, réservant aux seuls résidents britanniques la possibilité de rentrer en Angleterre, au prix d’une coûteuse quarantaine à l’hôtel obligatoire de 10 jours. Le Mexique et la Géorgie subissent le même sort.

7:41

Une élue des Landes porte plainte après des menaces d’opposants au pass sanitaire

Pour la deuxième fois en quelques jours, Pascale Requenna, maire Modem d’Hagetmau, dans les Landes, est la cible de menaces pour sa prise de position en faveur de l’obligation vaccinale et du pass sanitaire.

Fin juillet, son nom, surligné, figurait sur des feuillets agrafés à des guillotines factices en bois et en carton, d’environ 2 mètres de haut, découvertes dans quatre communes des Landes, dont Hagetmau. Ces listes de nom étaient accompagnées d’un tract intitulé “interdiction d’obligation de pass sanitaire et de vaccination”.

Ce mardi, l’élue a reçu une lettre, contenant une cartouche de pistolet de calibre 9 mm “avec un petit message, sur lequel il était inscrit ‘collabo'”, a confié Pascale Requenna sur BFMTV, précisant avoir “déposé une nouvelle plainte”. D’après le parquet de Mont-de-Marsan à l’Agence France-Presse (AFP), une enquête pour menace de mort a été ouverte.

7:39

Quelle est la situation en Occitanie, où le plan blanc a été activé?

Après la Corse et la Provence-Alpes-Côte d’Azur, le plan blanc a également été déclenché mercredi dans les hôpitaux d’Occitanie, où la situation sanitaire se dégrade, notamment sur le littoral.

7:35

Les Etats-Unis projettent de rouvrir leurs frontières aux voyageurs vaccinés

Les Etats-Unis, dont les frontières restent fermées à de très nombreux voyageurs étrangers, projettent de les rouvrir à terme aux personnes pleinement vaccinées, a fait savoir mercredi un responsable de la Maison Blanche, en plein débat sur un moratoire mondial sur les doses de rappel.

Washington élabore une “approche progressive qui signifierait, avec des exceptions limitées, que tous les ressortissants étrangers venant aux Etats-Unis – depuis tous les pays – doivent être pleinement vaccinés”, a dit cette source, sans donner de calendrier.

Les groupes de travail consacrés à cette question “sont en train de développer une politique afin d’être prêts, quand le moment sera venu, à évoluer vers ce nouveau système”, a dit le responsable.

Le ton est très prudent mais il s’agit néanmoins d’une évolution pour les Etats-Unis, qui, le 26 juillet encore, ne voulaient entendre parler ni de tests ni de vaccins pour rouvrir leurs frontières.

7:34

Couvre-feu à nouveau instauré à Saint-Martin et Saint-Barthélemy

Le préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin a décidé mercredi d’instaurer à nouveau un couvre-feu du 5 au 20 août afin de limiter les déplacements et les rassemblements, et par ailleurs durci les conditions d’entrée sur les îles, notamment par voie maritime, afin de freiner la propagation du covid-19.

“Les indicateurs épidémiologiques ont doublé, l’aggravation se confirme”, a assuré le Préfet, Serge Gouteyron. “Les situations sanitaires de Guadeloupe et de Martinique étant dégradées depuis plusieurs semaines et notre système hospitalier ne pouvant faire face seul, j’ai décidé de l’instauration de mesures complémentaires pour freiner la propagation du virus sur nos îles”, a-t-il ajouté.

Les déplacements seront interdits de 22h à 5h du matin, sauf motif impérieux, selon la préfecture qui précise que les personnes devant se déplacer sur ces créneaux horaires devront se munir d’une attestation dérogatoire et de justificatifs permettant de justifier de sa situation.

Par ailleurs, le préfet a annoncé un durcissement des conditions d’entrée à Saint-Martin et Saint-Barthélemy.

7:33

La Guadeloupe se reconfine pour trois semaines

La Guadeloupe, confrontée à une “croissance exponentielle des cas” de Covid-19, entame mercredi soir son troisième confinement, assorti d’un couvre-feu strict de 20h à 05h, et de restrictions de déplacement, ont indiqué les autorités.

Quelque 1952 cas ont été recensés en début de semaine sur l’île, selon un communiqué de la préfecture et de l’agence régionale de Santé (ARS), qui alertent sur la présence du variant Delta.

Ce dernier représente désormais 70% des criblages, alors qu’à peine plus de 21% des Guadeloupéens ont reçu une première dose de vaccin.

“En semaine 30, il y a eu 71 nouvelles hospitalisations Covid et 22 nouvelles admissions en réanimation”, précisent les institutions.

Dès jeudi matin 5 heures, les Guadeloupéens n’auront plus le droit de s’éloigner de plus de 10 kilomètres de leur domicile, sauf motif impérieux et munis d’une attestation.

7:32

Projet de loi sanitaire: le verdict du Conseil constitutionnel attendu

“Equilibré” pour l’exécutif, “disproportionné” pour ses adversaires: le projet de loi visant à contrer la flambée de l’épidémie de Covid-19, avec l’extension controversée du pass sanitaire, attend ce jeudi le verdict du Conseil Constitutionnel.

L’avis, attendu en fin d’après-midi, des Sages de la rue de Montpensier conditionne la mise en oeuvre, totale ou en partie, de la stratégie du gouvernement. Mais il pourrait influencer aussi la mobilisation et les arguments de ceux qui dénoncent un texte “liberticide”.

Le texte a été adopté par l’Assemblée nationale et le Sénat le 25 juillet, au terme de six jours de débats houleux et de plusieurs inflexions. Le Conseil constitutionnel a ensuite été saisi par le gouvernement et trois groupes de plus de 60 parlementaires chacun -deux de sénateurs et un de députés-.

S’il est validé, en totalité ou pour l’essentiel, par le garant de la Constitution et des libertés fondamentales, l’exécutif a promis une entrée vigueur rapide.

7:27

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct

Suivez ici les dernières informations sur l’épidémie de Covid-19.



from WordPress https://ift.tt/3xoxFqH
via IFTTT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire