Vaccination : regain d’activité en pharmacie – Guadeloupe la 1ère – Outre-mer la 1ère - THIESACTU

Breaking

mercredi 11 août 2021

Vaccination : regain d’activité en pharmacie – Guadeloupe la 1ère – Outre-mer la 1ère

Alors que l’obligation de pass sanitaire a été instaurée, les personnes sont plus nombreuses à chercher à se faire vacciner, notamment en pharmacie. Un afflux de demandes qui a fait craindre une pénurie de doses. Mais il n’en est rien ; les officines doivent juste ajuster leur rythme de commandes.

On entend dire, çà et là, que les pharmacies de Guadeloupe seraient victimes d’une pénurie de vaccins anti-Covid.
Ce n’est pas le cas, dans la réalité, selon les professionnels.

Une hausse d’activité, qui invite les pharmaciens à ajuster leurs commandes de vaccins

En revanche, les officines sont à flux tendu, dans l’actuel contexte d’aggravation de l’épidémie de coronavirus. Les candidats à la vaccination sont plus nombreux, avec l’instauration du pass sanitaire. Charge aux pharmaciens de commander le nombre de doses adéquat, pour répondre à la demande, comme le précise Marie-Claude Synesius, pharmacienne et co-présidente du Syndicat des pharmaciens de Guadeloupe :

Avec le pass qui a été mis en place, on a beaucoup plus de demandes de vaccination. Donc, je vaccine les patients le mardi, des fois le vendredi ; donc une fois par semaine (…).

C’est vrai qu’il y a eu des semaines où il n’y a pas eu de possibilité de commander (…).

Marie-Claude Synesius, pharmacienne, co-présidente du Syndicat des pharmaciens de Guadeloupe

©Ludivine Guiolet-Oulac – Ludovic Gaydu – Guadeloupe La 1ère

L’Union régionale des professionnels de santé (URPS) confirme cette hausse de l’activité, liée à la vaccination, au sein des pharmacies de Guadeloupe. Mais il n’y a pas de quoi paniquer, affirme Jean-Marc Piquion, Docteur en pharmacie et président de l’URPS Pharmaciens. Les responsables d’officine peuvent s’approvisionner dans les stocks du CHU, en cas de retard d’acheminement, depuis l’Hexagone. L’objectif est de faire en sorte que toute personne souhaitant se faire vacciner puisse le faire rapidement, sans difficulté :

Il y a eu une accélération, suite aux semaines précédentes. On est sur un rythme, qui est deux à trois fois plus élevé, mais pas de panique ! Je me veux rassurant, volontairement parce qu’en plus ce sont les faits : il n’y a pas de pénurie.

Jean-Marc Piquion, pharmacien et président de l’URPS Pharmaciens

©Ludivine Guiolet-Oulac – Ludovic Gaydu – Guadeloupe La 1ère

L’archipel compte 24 pharmacies qui proposent à leurs clients la vaccination (majoritairement le vaccin du laboratoire Moderna), aujourd’hui. Les personnes peuvent aussi s’y soumettre à des tests antigéniques. La liste de ces sites est consultable sur le sante.fr

Quel choix de vaccins ?

La semaine dernière, la sénatrice Justine Benin dénonçait notamment le peu de choix laissé aux Guadeloupéens, en terme d’offre vaccinale.

Une réponse lui a été apportée, ce mardi, par l’Agence régionale de santé, qui avance que les quatre vaccins ayant reçu l’autorisation, au niveau européen et national, ont été mis à la disposition du territoire, mais aussi des Iles du Nord :

  • Les vaccins à “ARN messager” : COMIRNATY (des laboratoires BioNTech-et Pfizer) disponible en centre de vaccination et SPIKEVAX (du laboratoire Moderna) en officine de pharmacie, en cabinet médical ou infirmier et chez les sages-femmes volontaires ;
  • Les vaccins à vecteur viral : COVID-19 VACCINE (du laboratoire Janssen) disponible prioritairement pour les publics sans domicile fixe ou en cabinet médical des médecins demandeurs et VAXZEVRIA (du laboratoire AstraZeneca) ; ce dernier a, un temps, été accessible en cabinet médical, mais a été est suspendu, compte tenu de l’avis de la Haute autorité sanitaire, concernant sa moins bonne efficacité vis-à-vis du variant Delta.

Tester – alerter – protéger

Vaccinés ou pas, faire barrage à la Covid-19 est l’affaire de tous. Les gestes barrière sont le premier rempart, face au virus.

Par ailleurs, la stratégie “tester – alerter – protéger” est à observer, dès lors que l’on présente des symptômes où que l’on a été dans une situation à risque. Ainsi :

  • Les personnes symptomatiques, les personnes contacts à risque ou disposant d’une prescription médicale, ainsi que les professionnels de santé peuvent accéder aux tests PCR en laboratoire prioritairement ;
  • Les autres personnes contacts, les personnes asymptomatiques, les personnes concernées par l’obligation vaccinale et ne disposant pas d’un schéma vaccinal complet, les personnes disposant d’un résultat positif à un autotest fait sans l’assistance directe d’un professionnel de santé doivent faire un test antigénique, en pharmacie ou auprès d’un professionnel de santé engagé dans le dispositif.

Autre consigne salvatrice : il est impératif que les personnes disposant d’un résultat de test PCR ou antigénique positif s’isolent immédiatement, pour 10 jours, ainsi que les personnes cas contacts, dans l’attente du résultat du 2ème test, en respectant scrupuleusement l’ensemble des mesures barrières.



from WordPress https://ift.tt/3yPxE0s
via IFTTT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire