Elections locales dans le département de Mbour : C’est le divorce entre l’APR et le PS dans certaines communes - THIESACTU

Breaking

mercredi 27 octobre 2021

Elections locales dans le département de Mbour : C’est le divorce entre l’APR et le PS dans certaines communes

Les élections locales revêtent une importance capitale pour les responsables de l’Alliance pour la république (Apr) qui ambitionnent de conquérir de nombreuses collectivités locales dans le département de Mbour. Dans la capitale de la petit Côte, le chef de l’Etat mise sur le duo Cheikh Issa Sall-Saliou Samb pour succéder aux socialistes. Un tel acte jugé discourtois a révolté les verts de Colobane.
Elections locales dans le département de Mbour : C’est le divorce entre l’APR et le PS dans certaines communes
Dans le département de Mbour, la tension est très vive entre les socialistes et les républicains qui ne parlent plus le même langage, du moins dans quelques collectivités locales. Conformément à la décision de la conférence des leaders, chaque maire est le coordonnateur de la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby) et devrait coordonner les activités politiques de la mouvance dans sa commune.

A Mbour, ce principe n’a pas été respecté. Jusqu’au dernier moment, Fallou Sylla, maire socialiste, ne faisait pas partie des choix du leader de la coalition Bby. En effet, Macky Sall a reçu au Palais les membres des différentes tendances de l’Apr et a demandé à Saliou Samb de surseoir à ses ambitions communales au profit de Cheikh Issa Sall (directeur de l’Agence de Développement Municipal).

Et au niveau du département, l’actuel directeur de la Sirn va rester le candidat de Bby pour garder son poste de président du Conseil départemental.Toutefois, Cheikh Issa Sall qui est jusque-là la personne la mieux placée au sein du parti de l’Apr n’a pas encore franchi le Rubicon.

Le Dg de l’Adm devra avoir l’onction de ses camarades de parti qui convoitaient le fauteuil, afin d’éviter un vote sanction.
En plus des rivalités entre apéristes, il y avait aussi des divergences profondes qui pourraient déboucher sur des violences physiques et verbales comme ce fut le cas lors du des candidats pour les Législatives de 2017.

De plus, le tout puissant coordonnateur de l’Apr, Me Oumar Youm avait fini par domestiquer beaucoup de maires. Certains qui s’étaient rebellés ont été malmenés dans leur commune par des responsables de seconde zone.

Aujourd’hui, la donne politique semble changer au niveau du département ; non seulement l’Apr maintient ses maires (Ndiaganiao, Fissel, Malicounda, Nguékokh, Thiadiaye, Sandiara, Somone et Séssène), mais aussi ambitionne de contrôler trois collectivités que sont Mbour avec Cheikh Issa Sall, Diass avec Mamadou Ndione (directeur général du Cosec) et Joal où le maire sortant, Boucar Diouf, n’est pas candidat à sa succession.

Ce qui signifie que l’Apr entend arracher les communes dirigées par des maires socialistes du département (Mbour, Ngaparou, Popenguine, Diass, Nguéniène et Sindia). Refusant d’être enterrés vivants, les socialistes ont sonné la révolte.

Dans la commune de Mbour, le Ps a demandé à tous ses membres de se mobiliser pour résister à la boulimie des marron et beige. Secrétaire des trois coordonnateurs du Ps à Mbour, Mbaye Guèye, a confirmé la candidature de Fallou Sylla, maire sortant à Mbour.

Clouant au pilori le Président Macky Sall et les responsables de son parti, les socialistes traitent ces derniers d’ingrats. «Mais, nous nous battrons jusqu’à la victoire finale. D’après le rapport de la Cour des comptes, la mairie de Mbour est la deuxième mairie la mieux gérée. Mais dans le même rapport, le département figure à la dernière place. Comment peut-on demander aux Mbourois de recaler celui qui a bien travaillé et paradoxalement favoriser le dernier de la liste ? C’est la politique de la médiocrité. Nous disons que c’est aux Mbourois de choisir leur maire. Nous n’accepterons pas le parachutage», martèle Malamine Fall lors du meeting d’investiture.

Le même jour, le maire Fallou Sylla a reçu une délégation de Bougane Guèye Dany pour aller aux élections sous la bannière «Gueum sà Bopp».

A Joal, Aïssatou Sophie Gladima devra se retrousser les manches pour aller en compétition avec Pierre Joe qui a été choisi par le maire sortant, Boucar Diouf. Le ministre de l’Energie, qui a en face d’elle un jeune, dynamique, devra tout faire pour convaincre la population ancrée dans une réalité socioculturelle qui ne lui est pas tout à fait favorable.
L’As



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/3BkBDTa
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire