Thiès : les tentatives d’apaisement de Abdoulaye Sow : « Pour mettre à l’aise Macky Sall et Idrissa Seck… » - THIESACTU

Breaking

vendredi 29 octobre 2021

Thiès : les tentatives d’apaisement de Abdoulaye Sow : « Pour mettre à l’aise Macky Sall et Idrissa Seck… »

Quant au responsable de l’APR et conseiller départemental à Thiès, Abdoulaye Sow, il considère que « pour le cas précis de Thiès, la solution qu’on pourrait préconiser c’est d’éviter de prendre des têtes de listes reconnues comme étant des éléments inutiles, parce qu’ils ont déjà donné une très mauvaise image à l’opinion et qu’une fois élus ils ne seront plus présents ».
Thiès : les tentatives d’apaisement de Abdoulaye Sow : « Pour mettre à l’aise Macky Sall et Idrissa Seck… »
Aussi de penser que « pour mettre à l’aise le président de la République Macky Sall et le président du Conseil économique, social et environnemental, Idrissa Seck, les responsables de Thiès, d’un commun accord, devront s’entendre à mettre en place des listes équitables, où toutes les forces qui composent la majorité présidentielle seraient représentées ».

Cela, dit-il, est « possible » parce que, explique-t-il, « déjà il y a plus de 999 conseillers à élire dans le département de Thiès. Maintenant si on se fie aux différents résultats des précédentes élections, la dernière élection présidentielle a montré que le Rewmi avait 40 %, le président Macky Sall (le Benno Bokk Yakaar), 37% dans le département de Thiès. Si maintenant on regarde ces résultats, on peut facilement s’accorder sur le principe de donner aux responsables de Rewmi presque la moitié des postes de maire du département, à savoir 8 mairies, et 7 collectivités pour le Benno Bokk Yakaar. Maintenant le Conseil départemental peut être dirigé par une tête de liste de Rewmi mais la tête de liste du conseil de ville, on la donne à un responsable de Benno Bokk Yakaar. Ce qui fait qu’il y aura un équilibre tel que, aussi bien le Benno que le Rewmi, auront, chacun, 8 maires ».

Et là, poursuit M. Sow, « tout le monde sera à l’aise, aussi bien Macky Sall qu’Idrissa Seck ».

L’autre schéma qu’Abdoulaye Sow propose, pour les postes de conseillers, c’est qu’« équitablement aussi, on va regarder les résultats de la derrière élection présidentielle et les coefficients obtenus par Idrissa Seck et le président Macky Sall, pour déterminer le nombre de conseillers que chaque entité devra avoir au niveau des listes des différentes communes, aussi de la ville et du département ».

Au final, pense M. Sow, « l’objectif, c’est de donner au président de la République le contrôle des 15 communes du département, de la ville et du conseil départemental ».

Selon lui, « ce n’est qu’en faisant cela qu’on lui aurait donné les gages, que le président Idrissa Seck et lui-même ne se sont pas trompés de se retrouver. Ainsi on leur donne non seulement l’ensemble des collectivités territoriales du département, mais aussi plus de 80 % des conseillers sur le territoire départemental ». Là, dit-il, « réside le véritable enjeu ».
Le Témoin



from Leral.net - S'informer en temps réel https://ift.tt/31cx1Cu
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire