Protocole de Doha : Macky reçoit Robert Bourgi à Paris, Amadou Ba réchauffe la piste Karim Wade - THIESACTU

Breaking

lundi 22 novembre 2021

Protocole de Doha : Macky reçoit Robert Bourgi à Paris, Amadou Ba réchauffe la piste Karim Wade

Serait-on en train d’assister à un remake du fameux protocole de Conakry qui a été à l’origine du retrait de Me Abdoulaye Wade de la présidentielle de 2019 sans pour autant donner une quelconque consigne de vote ? Selon des sources bien informées, le président Macky Sall a accordé une audience de plusieurs heures à Robert Bourgi connu pour sa proximité d’avec la famille de l’ancien président. A peine cette information a-t-elle commencé à faire son œuvre, voilà qu’on nous apprend que l’ancien ministre des Affaires Étrangères Amadou Ba est vu à Paris d’où il s’est envolé pour le Golfe Arabique. Amadou Ba sera-t-il le nouveau missi dominici du Palais ?
Protocole de Doha : Macky reçoit Robert Bourgi à Paris, Amadou Ba réchauffe la piste Karim Wade
En marge du Forum sur la paix qui s’est déroulé le jeudi 11 novembre au samedi 13, entre autres activités, le président de la république, Macky Sall, a reçu, à Paris, le célèbre Robert Bourgi, un des derniers Mohicans de la Françafrique. Une rencontre qui aura duré deux tours d’horloge, selon des sources diplomatiques. « Le cas Karim Wade serait le principal sujet de discussion entre les deux hommes » comme pour réchauffer les fameux protocoles de Doha et Conakry dont aucun n’a connu une suite heureuse.

Selon un proche du célèbre avocat, même si les relations entre Robert Bourgi et la famille Wade ne sont plus au beau fixe depuis que l’ancien président Abdoulaye Wade avait voulu l’expulser du Sénégal à cause des démêlés qu’il avait sur la question du troisième mandat. « Mais, Robert Bourgi pour ceux qui le connaissent, est prêt à mouiller le maillot s’il s’agit de l’Afrique et du Sénégal en particulier et , à ce titre si Macky Sall lui demande de renouer le fil du dialogue avec Karim Wade, il le fera sans hésiter », et ce dernier de préciser « Reste à savoir si Karim Wade est preneur ».

Quelques jours après le séjour du président Macky Sall à Paris, c’est l’ancien ministre des Affaires Étrangères et dauphin supposé, Amadou Ba qui séjourne discrètement à Paris avant de s’envoler vers le Golfe Arabique

Aperçu dans un hôtel huppé de la capitale parisienne où séjourne l’ancien ministre des Affaires Étrangères du Sénégal, Robert Bourgi qui avait été reçu des jours plutôt par Macky Sall serait-il venu prendre langue avec celui qui semble être le Missi Dominici du Palais de la République. Amadou Ba dont on dit qu’il est le candidat de la France en vue de succéder à Macky Sall qui ne peut plus briguer un nouveau mandat, est remis en selle depuis quelques temps.

Mais si le séjour parisien de l’ex argentier de l’État n’a pas suscité moult questions, c’est son déplacement vers Doha ou Dubaï qui suscite beaucoup de curiosité. Amadou Ba est-il en mission pour le compte du président Macky Sall dans le cadre de la continuité des fameux protocoles cités plus haut ? Ou bien, Amadou Ba va-t-il rencontrer Karim Wade en vue de nouvelles propositions ? Tout porte à le croire même si nos sources habituelles, ont décidé d’opter pour l’Omerta.

Aphone depuis sa défenestration du gouvernement du gouvernement en novembre 2020, le limogeage du désormais ex-chef de la diplomatie sénégalaise n’a surpris que les non initiés, du moins si l’on en croit Mame Mbaye Niang, l’influent chef de cabinet du président de la République qui avait laissé entendre, « ceux qui ont leur propre agenda, vont nous faire de la place ». Mais ces derniers temps après la bourrasque des émeutes de mars dernier où le président Macky Sall était esseulé pour ne pas dire , abandonné par ses propres troupes, Amadou Ba est en train de reprendre du service notamment avec son implication dans les élections locales. Il a été nommé Coordonnateur national de la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY) après avoir payé l’intégralité des cautions de la coalition.

Échec du protocole de Conakry pour cause de brouilles politiques sous fond de considérations politiques et ethnostrategiques entre Alpha Condè et Macky Sall. Amadou Ba réussira-t-il là où les protocoles de Doha et Conakry ont laissé Karim Wade de marbre ? Walt and See !

Pour rappel, Me Abdoulaye Wade est revenu le 7 février 2019 pour faire campagne pour le boycott de l’élection présidentielle et à laquelle son fils Karim n’a pu participer et pour laquelle Macky Sall était annoncé vainqueur. Alors que l’opposition espérait un soutien de l’ancien président de la République, ce dernier contre toute attente, se rend a Conakry interrompant les marches qu’il avait lancées. En Guinée, Abdoulaye Wade a été reçu par le président Alpha Condé en présence de l’ancien chef d’État français François Hollande.

Selon plusieurs observateurs interrogés et l’aveu du président Alpha Condé, l’ancien président sénégalais se serait laissé convaincre par le chef de l’État guinéen de revenir sur ses propos incendiaires tenus ces derniers jours. À son retour, le « Pape du Sopi » se terrera dans un silence de Cathédrale consacrant sans le dire la véracité du « Protocole de Conakry ». Un protocole non respecté qui alimentera à nouveau la brouille entre Macky Sall et Alpha Condé.

Car Alpha Condé voyait forcément de mauvais œil l’accointance et la proximité entre deux présidents de pays voisins de surcroît tous les deux « Hali Pular » et son principal opposant lui-même « Hali Pular ». Cependant, ce sentiment de suspicion, fondée ou pas, est poussé à un tel niveau qu’à des égards, il s’apparente parfois à de la paranoïa.

En tout état de cause, le nouvel homme fort de Bissau et le maître de Conakry se vouent une haine viscérale. On peut en déduire qu’Emballo, qui bénéficie du soutien diplomatique et politique supposé de Macky Sall, a des connexions avec Cellou Dalein Diallo, un autre « protégé « de Macky Sall. Donc à partir de là, et Embalo et Macky Sall, en soutenant officiellement et officieusement le principal opposant d’Alpha Condé, sont considérés comme des « adversaires » et même des « ennemis » vu le niveau de » l’animosité politique » qui règne en Guinée.

Cheikh Saadbou DIARRA https://ift.tt/3DLPJPF



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/3oPiYei
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire