Rufisque / Plus d’une dizaine de listes en compétition: Ismaïla Madior Fall, mis en défiance par son propre camp - THIESACTU

Breaking

vendredi 5 novembre 2021

Rufisque / Plus d’une dizaine de listes en compétition: Ismaïla Madior Fall, mis en défiance par son propre camp

Les élections locales à Rufisque s’annoncent rudes pour la mouvance présidentielle qui veut conquérir la ville. Les divisions et les listes issues des flancs de la coalition Bby, risquent de compliquer la tâche à Ismaïla Madior Fall, tête de liste à la ville, et ses amis. Des failles que guettent également les coalitions Yeewi Askan Wi et Wallu Sénégal, pour rééditer le coup de l’opposition en 2014.
Rufisque / Plus d’une dizaine de listes en compétition: Ismaïla Madior Fall, mis en défiance par son propre camp
La coalition Benno Bokk Yakaar ne souffle pas l’harmonie en son sein. Dans beaucoup de localités du pays, elle est en proie à la désunion suite aux choix des têtes de liste par le Président Macky Sall. La ville de Rufisque n’échappe pas à la règle. Malgré les multiples concertations et rencontres, la coalition présidentielle partira aux élections en rangs dispersés. Pour le très convoité fauteuil de maire de la ville de Rufisque, le chef de l’État a porté son choix sur le ministre d’État, Ismaïla Madior Fall. Un choix qui n’a pas l’heur de plaire à ses adversaires du même camp, qui ont pris la voie de la fronde. Mais avec le temps, il s’est imposé comme candidat crédible à même d’arracher la ville des mains de l’opposition. Ainsi, l’ancien Garde des Sceaux, ministre de la Justice, dirigera la liste majoritaire de Benno Bokk Yakaar.

Malheureusement, il va devoir faire face à ses frères de parti. Parmi ceux-là, l’on peut citer le maire de la commune de Rufisque-Est. Boubacar Albé Ndoye a déjà déposé la caution de sa coalition, And Liggeuy Ci Deug, pour se présenter aux élections sous sa propre bannière. Ce dernier n’a pas voulu entendre raison après le choix porté sur le ministre d’Etat pour conduire le navire Benno Bokk Yakaar à la conquête de la grande mairie de la vieille ville. Malgré les concertations et rencontres, il n’a pas voulu s’aligner.

Contrairement à l’édile de la commune de Rufisque Est, Souleymane Ndoye qui s’était rebellé après la désignation d’Ismaïla Madior Fall et qui est finalement revenu dans les rangs de la coalition présidentielle. Cela, après avoir été convaincu par le Président Macky Sall. Mais, avant son retour, l’actuel président du Conseil départemental, avait mis en place sa propre coalition et avait même déposé la caution. « Bollo Deffar Tengueth », selon les dernières informations dont nous disposons, continue de fonctionner puisque certains responsables souhaiteraient poursuivre l’aventure jusqu’au bout. Ainsi, le député Souleymane Ndoye, aura la lourde tâche de convaincre ses camarades de Bdt à renoncer. Mais aussi de déboulonner, à Rufisque Ouest, où il a charge de diriger la liste de Bby, le baobab Alioune Mar, qui ira sous la bannière Gueum sa Bopp.

La tâche ne sera pas facile pour le candidat de la liste majoritaire de Benno Bokk Yakaar lors de ces élections territoriales. En effet, outre Boubacar Albé Ndoye et une frange des anciens compagnons de Souleymane Ndoye, Ismaïla Madior Fall aura aussi en face de lui, une autre coalition. Celle de son frère de parti, Doudou Meïssa Wade, par ailleurs président du Conseil d’administration de la Sogip (Société de Gestion des Infrastructures Publiques dans les Pôles Urbains de Diamniadio et du lac Rose). Ce dernier, comme en 2014, partira aux joutes sous sa propre bannière. Il a mis en place sa propre coalition : « Coalition de l’espoir. Takhawou Sa Gokh ». Lui aussi n’agrée pas le choix du ministre Ismaïla Madior Fall, à son détriment, pour diriger la liste majoritaire pour la ville de Rufisque.

Le leader du Parti pour le progrès et la citoyenneté (Ppc) du défunt maire honoraire de Rufisque Mbaye Jacques Diop, membre de la coalition Benno Bokk Yakaar, ira cette fois sous sa propre bannière, aux élections locales. Son secrétaire général, Seydou Diouf, en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière.

L’opposition en ordre de bataille

A côté de cette opposition interne, la coalition présidentielle fera face à d’autres forces politiques d’envergure, comme celle de Wallu Sénégal, Yeewi Askan Wi, sans parler des autres. Dans la coalition dirigée par le PDS, le maire sortant de la ville conduit la liste au département tandis que son protégé, Issa Paye dirige la liste pour la ville. Au nord, la coalition compte sur Amadou Sène Niang pour conduire ses troupes au nord. A l’Est, la tête de liste de Wallu Sénégal est occupée par Dr. Matar Cissé, pur produit du PDS et compagnon du maire Daouda Niang et à l’Ouest, c’est Cheikh Faye, un autre libéral de souche, qui va aller défier les ténors Alioune Mar, le maire sortant et Souleymane Ndoye, le président du Conseil départemental.

La coalition Yewwi Askan Wi sera portée par Omar Cissé pour la ville du mouvement Vision Rufisque et de Takhawou Sénégal, au département, c’est Assane Diop du Pastef qui dirige la liste départementale. Dans la commune de Sangalkam, le jeune ex-allié d’Oumar Guèye, sous la bannière de la coalition Yewwi Askan Wi, va défier son ancien mentor.

Dans toutes les autres communes, les maires sortants ont été reconduits pour briguer un nouveau mandat. C’est le cas à Yenne avec Gorgui Ciss, à Diamniadio avec Moulaye Guèye, Bambilor avec Ndiagne Diop, à Bargny, à Sendou et dans toutes les collectivités du département. Mais dans ces différentes communes, des velléités de fronde y sont notées avec des candidats sous les couleurs de la coalition « Defar Sa Gokh », dirigée par Adama Faye, qui accueille tous les frustrés de l’APR au plan national.






Sud Quotidien



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/3BSBruF
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire