Ziguinchor : retour sur le message de Sonko à Macky : « Edifiez les Sénégalais par rapport au processus de paix en Casamance ! » - THIESACTU

Breaking

mercredi 3 novembre 2021

Ziguinchor : retour sur le message de Sonko à Macky : « Edifiez les Sénégalais par rapport au processus de paix en Casamance ! »

Le processus de paix en Casamance a été l’un des principaux sujets évoqués par Ousmane Sonko lors de son méga-meeting tenu ce week-end à Ziguinchor, à la place Bambaya de Peyrissac. Et c’est pour demander au président Macky Sall d’éclairer le peuple sénégalais par rapport à l’état d’avancement du règlement du conflit.
Ziguinchor : retour sur le message de Sonko à Macky : « Edifiez les Sénégalais par rapport au processus de paix en Casamance ! »
Mais auparavant, il avait fait observer une minute de prières à la mémoire des six jeunes gens victimes de mine, il y a une dizaine de jours, dans le village de Kandiadiou, dans le département de Bignona.

Selon le leader du Pastef, les Sénégalais veulent savoir ce qui se passe réellement en Casamance et surtout ils veulent voir finir ce conflit qui dure depuis quarante ans et qui a, aujourd’hui, plongé la région dans un climat de ni paix ni guerre.

‘’Mon premier propos s’adresse au président légal et illégitime de la République du Sénégal, Macky Sall. Nous voulons que la violence finisse en Casamance. Nous ne voulons plus entendre dire qu’une personne a sauté sur une mine, nous ne voulons plus entendre qu’il y a eu des morts en Casamance. Plus de quarante ans, ça suffit. Ce que nous voulons, ce que le peuple sénégalais veut c’est de savoir où en est le processus de paix en Casamance parce que nous sommes toujours dans une situation de ni paix ni guerre. Et cela n’est pas une bonne chose dans un pays surtout dans un pays où on a découvert du pétrole, du zircon, du gaz et de l’or’’, a martelé le leader de Pastef. Selon lui, tant qu’une telle situation persistera et qu’il y aura des zones d’insécurité, des gens armés et des raisons qui font que ces derniers portent des armes, ce pays-là ne sera pas dans la stabilité.

« Parce qu’il y a des gens aujourd’hui dans le monde, dès qu’ils constatent qu’un pays a des richesses, ils feront tout pour déstabiliser ce pays’’. Il regrette que depuis quarante ans ce dossier est entouré d’un mystère au point que même l’Assemblée nationale ignore ce qui se passe.

‘’Ce que nous voulons maintenant c’est la paix définitive en Casamance et dans tout le Sénégal. Pendant quarante ans, on nous a dit que c’est un dossier d’Etat, ils ont dit que c’est un secret d’Etat, personne ne doit en parler. Même l’Assemblée nationale ne sait pas ce qui se passe. Même la France a un problème de rébellion en Corse, mais on parle de ça à l’Assemblée nationale française, l’Espagne a le problème basque mais on en débat à l’Assemblée nationale espagnole.

Mais, ici personne ne peut vous dire ce qui se passe, le peuple a besoin de savoir, le peuple a le droit de savoir. S’ils ne peuvent pas trouver une solution à ce conflit, ils n’ont qu’à laisser le peuple prendre ses responsabilités parce que si on s’assied, entre Sénégalais, il y aura une solution définitive’’, estime Ousmane Sonko.

Le député qu’il est promet de déposer dès la semaine prochaine, sur la table de l’Assemblée nationale et sur celle du gouvernement, une question écrite sur le processus de paix. Et si les destinataires de sa question lui répondent, il s’adressera aux Sénégalais pour leur expliquer ce qu’ils lui ont dit.

‘’J’appelle tout le peuple sénégalais, du Fouta à la Casamance, de Dakar à Tambacounda, la diaspora, les chefs religieux de toutes obédiences... Cette affaire doit prendre fin pour le bonheur du Sénégal et des Sénégalais et pour le bonheur des Casamançais qui ont payé un lourd tribut. Que tous se mobilisent parce qu’il y a des zones d’ombre dans cette affaire, il y a des gens qui vivent de ce conflit, ils bouffent des milliards et ils ne veulent pas que ça se termine. Ils s’en foutent des victimes du conflit. C’est des marchands de la mort qui encaissent énormément d’argent. Ils ne veulent pas la paix sinon ils ne vont plus pouvoir vendre leurs armes, ils ne pourront plus avoir des valises d’argent. C’est ça la vérité, on en a marre, il faut que ça se termine ‘’, tempête Sonko.
Le Témoin



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/3nRPrAa
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire