Points de contrôle sur les corridors: Ce décret de Macky Sall qui satisfait les transporteurs - THIESACTU

Breaking

samedi 4 décembre 2021

Points de contrôle sur les corridors: Ce décret de Macky Sall qui satisfait les transporteurs

Il a fallu parer au plus pressé, tant la situation était devenue insoutenable. A cause d’une grève inédite de trois jours, causant des galères aux usagers des véhicules de transport et des pertes économiques, le gouvernement se retrouvait sous pression. Et le Président Sall a dû signer hier, un décret en urgence, pour rapprocher les positions et satisfaire la plus importante doléance des routiers. "Le Quotidieng
Points de contrôle sur les corridors: Ce décret de Macky Sall qui satisfait les transporteurs
Le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (Custrs), qui s’est montré intransigeant, a rencontré les ministres des Transports, des Collectivités territoriales, de l’Urbanisme et la présidente du Haut conseil du dialogue social (Hcds).

il s’agit du décret 2021-1600, relatif au point de contrôle sur les corridors routiers. Il habilite les ministres concernés à prendre un arrêté interministériel, pour créer des brigades mixtes de contrôle routier, fixer des points de contrôle sur les corridors routiers. Sur l’axe Dakar-Bamako, il a été fixé les points de contrôle à Diamniadio, Kidira et Kaffrine. Ils seront placés sous la supervision des brigades mixtes Gendarmerie-Douane-Eaux et Forêts, au niveau des deux premières villes. Alors que la police se chargera de Kaffrine et Tambacounda.

Il a fallu patienter, jusqu’au milieu de la nuit, pour que les premières nouvelles tombent. Après plus de cinq heures de négociations, Mansour Faye est sorti de la rencontre éreinté, mais très optimiste: «Nous avons trouvé beaucoup d’accords, sur plusieurs points. Un arrêté ministériel, signé par les ministres de l’Intérieur, des Finances, des Forces armées et du Transport terrestre, a été présenté et adopté pour la création de brigades mixtes de contrôle routier et des points de contrôle sur les corridors nationaux. Ceci était la partie la plus importante de leurs revendications. Ils ont fait preuve d’esprit de dépassement et on a espoir d’une issue heureuse de la situation ».

A la fin des pourparlers, le Cadre unitaire des transporteurs du Sénégal a dû rejoindre sa base, à la Bourse du Travail de la Cnts, pour partager les décisions sorties des discussions avec le gouvernement.

Au moins, cette grève a permis d’engranger un acquis, car les transporteurs dénonçaient les tracasseries policières et les nombreux contrôles routiers. Ils se battaient aussi contre la concurrence déloyale, avec notamment l’intervention des véhicules particuliers dans le secteur, l’insécurité des transporteurs, surtout au Mali, l’implication illégale, dans le transport, des voitures guinéennes et gambiennes, le respect des accords conclus entre l’Etat et les syndicats, le retour aux prix des documents administratifs de transport routier pratiqués et des anomalies constatées au Centre de contrôle technique des véhicules automobiles (Cctva), avec la corruption, les multiples difficultés vécues dans la mise en œuvre du Règlement 14 de l’Uemoa.






Le Quotidien



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/3djs6lR
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire