APR de Guédiawaye: Bonjour les démons de la division - THIESACTU

Breaking

mardi 22 mars 2022

APR de Guédiawaye: Bonjour les démons de la division

La frustration et la démobilisation des militants sont en train de gagner l’Alliance pour la république (Apr), au niveau du département de Guédiawaye. D’aucuns ruminent leur colère parce que furieux de la gestion du parti qu’il juge discriminatoire. Ils exigent que le principal responsable de la formation marron beige dans la localité, Aliou Sall et leur leader Macky Sall, procèdent le plus rapidement à une réorganisation de l’appareil au niveau de la banlieue.
APR de Guédiawaye: Bonjour les démons de la division
La division qui mine l’Alliance pour la République (Apr) au niveau du Département de Guédiawaye, n’augure rien de bon, selon le responsable politique local Bakary Traoré, par ailleurs coordonnateur du mouvement Perspectives républicaines. Ce dernier dénonce une discrimination qui ne dit pas son nom au sein de leurs rangs.

A l’en croire, une refonte du parti au plan local est une urgence. Il dit être convaincu qu’il faudrait une alternance générationnelle pour relever les défis qui se présentent devant eux. « Nous avons tous constaté une certaine léthargie à la base due à une démobilisation des militants. C’est une farce politique anormale qu’il convient de corriger dans l’unité, dans la sincérité et le respect mutuel entre tous les responsables. C’est pourquoi j’interpelle Aliou Sall en tant que coordonnateur, que je compte saisir par écrit », a fait savoir Bakary Traoré. Poursuivant, il annonce qu’il va saisir toutes les structures légales du parti ainsi que le Président Macky Sall, pour l’informer de l’exclusion dont certains militants sont victimes. L’heure n’est pas à la division mais aux perspectives, a-t-il renchéri.

«Les perspectives demeurent les prochaines Législatives que l’on doit gagner pour réconforter le parti. Et pour gagner ce scrutin, il faut une alternance générationnelle au sein de la mouvance présidentielle, y compris au sein de l’Apr», croit-il dur comme fer. Justifiant son propos, le coordonnateur de «Perspectives républicaines» s’explique : «Les élections locales ont démontré que ce n’est pas l’argent qui fait élire les gens. Je crois qu’il est grand temps qu’on en tire toutes les leçons pour éviter des problèmes pour les Législatives. Il faut du sang neuf par une nouvelle offre politique, capable d’être aux préoccupations de la base, avec un esprit inclusif et du respect aux militants à la base ».

Faisant le point sur la situation politique de leur parti, M. Traoré dénonce leur marginalisation. «Lors des élections locales, mes militants et moi, nous avons été zappés des investitures pour des intérêts inavoués et injustifiés. C’est le même cas pour bon nombre de responsables ici dans le département. Ce qui a conduit à des listes parallèles et beaucoup de frustrations. Ce sont des négligences qu’on devrait corriger. Mais on ne l’a pas fait. Car en lieu et place, on verse dans la discrimination et dans l’exclusion. L’heure est venue de panser nos blessures et de faire une refonte du parti en se tenant un langage de vérité face aux échéances électorales qui se profilent à l’horizon. Mais on ne le fait pas. »

Il souligne dans la foulée, que le président de la République a récemment dépêché une délégation, avec à sa tête Mimi Touré, pour s’enquérir de la situation du département en vue d’une réconciliation. « Mais nous avons été exclus de la rencontre pour n’avoir pas été informés », déplore-t-il. Selon lui, quand on est dans une démarche réconciliatrice, il faut y associer toutes les forces vives et non faire de la discrimination. M. Traoré a réitéré en définitive, son appel à l’unité au terme d’une réunion d’évaluation des élections locales par les responsables de son mouvement, en perspective des élections législatives prévues au mois de juillet prochain.






L’As



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/geZwIVh
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire