Procès de Franck Timis, Possible Candidature d’Aliou Sall pour être Député, Guerre en Ukraine : ce que révèle Mamadou Lamine Diallo - THIESACTU

Breaking

jeudi 3 mars 2022

Procès de Franck Timis, Possible Candidature d’Aliou Sall pour être Député, Guerre en Ukraine : ce que révèle Mamadou Lamine Diallo

Le leader du mouvement Tekki, en la personne de Mamadou Lamine Diallo fidèle à son rendez-vous hebdomadaire, a livré sa réflexion sur des points saillants de l’actualité, à savoir le procès perdu par Franck Timis, la probabilité sur une candidature d’Aliou Sall pour les élections législatives à venir, avant de se projeter sur les répercussions économiques que peuvent avoir la guerre entre le pays de Vladimir Poutine et l’Ukraine.
Procès de Franck Timis, Possible Candidature d’Aliou Sall pour être Député, Guerre en Ukraine : ce que révèle Mamadou Lamine Diallo
À l’entame de ces propos, Mamadou Lamine Diallo de revenir sur le procès perdu de Franck Timis, avant de préciser qu’Aliou Sall pourrait être candidat lors des prochaines élections «l’ami et le patron d’Aliou Sall, Franck Timis, a perdu son procès contre la Bbc à Londres engagé après le reportage sur les 10 milliards de dollars de royalties des blocs gaziers de Saint-Louis et Kayar. Balayé de Guédiawaye, il va sans doute essayer d’être député pour l’immunité parlementaire et la protection politicienne».

Le leader du mouvement Tekki de forger l’expression «ces apprenants de Bby», pour les taxer d’incultes de la géopolitique des ressources minérales, qui reste un domaine compliqué à cerner, et que l’exploitation du pétrole et du gaz doit s’accompagner d’une stratégie géopolitique en toute connaissance de cause, avant de souligner que les yeux rivés sur les commissions souvent dérisoires et les rentes captées par les firmes étrangères qui ne leur laissent qu’une infime partie, et nos élites qu’il qualifie de «prédatrices», signent des contrats anti nationaux et nous mettent dans des pièges géopolitiques.

Dans ce sillage, le parlementaire met à l’index le Président Macky Sall et son frère, avant de signaler aussi Madiambal Diagne : «Macky Sall et son frère Aliou Sall ont compliqué inutilement nos relations avec la Mauritanie. Celle-ci ne se prive pas d’ouvrir un couloir au Mali que veut étrangler ADO de Côte d’Ivoire au détriment du Sénégal.

Réagissant à mon tweet sur l’Ukraine, l’idéologue de Bby, Madiambal Diagne, le nouveau Goebbels, reconnaît que la France est injuste vis-à-vis du Tchad. C’est un bon début pour ce régime finissant. Il lui reste à reconnaître que la Cedeao est injuste vis-à-vis du Mali. Ensuite, le Président Macky Sall devrait en tirer les conséquences et refuser d’appliquer les sanctions de ADO de Côte d’Ivoire.

La hausse du prix du baril n’arrange pas l’économie sénégalaise
Après avoir vidé le sujet concernant Aliou Sall, le leader du mouvement Tekki fait le scanner d’un autre sujet : «J’avais souligné que la sortie de Covid-19 sera accompagnée d’une hausse généralisée des prix. C’est ce que nous vivons en ce moment. Évidemment, les syndicats vont réagir pour demander une hausse des rémunérations. La spirale inflationniste sera ainsi alimentée».

L’économiste de formation soutient qu’il s’y ajoute cette déclaration curieuse de Macky Sall, comme quoi les revenus du gaz et du pétrole ne serviront pas à des hausses de rémunération ; et il estime par-là, que les réflexes d’anticipation pousseront les secteurs à demander des hausses de rémunérations.

À en croire, l’auteur de Questekki, la guerre d’Ukraine va pousser à la hausse des prix du brut et du blé. Or, l’économie sénégalaise est très sensible à une hausse des prix du baril, et que si le prix du baril reste au-delà de 100-110 dollars pendant quelques semaines, alors ADD, l’argentier du régime de Macky Sall, passera des nuits blanches.

Toujours dans son analyse, l’économiste affirme clairement que le Sénégal n’a aucun intérêt à ce que ce conflit dure. Ensuite, les sanctions des pays de l’Ouest ne font qu’accélérer la fin de l’hégémonie du dollar sur le commerce international au profit de la monnaie chinoise. Selon lui, Poutine est clair. Il ne veut pas d’un pouvoir hostile à la Russie à Kiev, qui pourrait détenir l’arme nucléaire. Tels sont pour nous les termes de l’équation géopolitique.
Tribune



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/QVbwtxo
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire