Mauvaises conditions dans leur tâche : les travailleurs de Senecor-Mèche linda crient leur ras-le-bol - THIESACTU

Breaking

dimanche 10 avril 2022

Mauvaises conditions dans leur tâche : les travailleurs de Senecor-Mèche linda crient leur ras-le-bol

Le collectif des 1 500 travailleurs de Senecor a organisé hier une conférence de presse au siège du Frapp France Dégage pour dénoncer leurs conditions de travail. Par ailleurs, le porte-parole dudit collectif, Ousmane Diouf et ses camarades ont profité de cette rencontre pour interpeller les autorités du ministère du travail et exiger la présence des contrôleurs de l’Etat au sein de l’entreprise coréenne.
Mauvaises conditions dans leur tâche : les travailleurs de Senecor-Mèche linda crient leur ras-le-bol
Les travailleurs de l’entreprise Senecor-Mèche Linda sont très remontés contre leur direction générale qu’ils accusent de mauvais traitement. Le porte-parole du collectif, Ousmane Diouf et ses camarades renseignent en effet qu’ils sont, depuis 20 ans, victimes de vol et d’exploitation abusive.

« Dans notre entreprise, l’heure est payée à 380 F, de 17h00 à 20h ; et les heures supplémentaires sont payées à 525 francs. Donc de 8h à 17h, nous devons avoir un montant de 3040 francs la journée. Et cette somme multipliée par 30 jours, en principe nous devrions bien passer à 80 000 et 90 000 FCFA. Malheureusement, aucun travailleur n’a réussi à avoir à la fin du mois 60 000 francs », s’indigne le porte-parole du jour. Pire, poursuit-il, depuis 1983, il n’y a jamais eu de bulletin de salaire dans cette entreprise.

« Il est tout simplement scandaleux que le ministre du Travail soit inaudible sur ce genre de questions. C’est pourquoi nous lançons un appel au Président Macky Sall et appelons le ministre du Travail pour qu’il aille faire un tour dans l’entreprise », soutient-il.

Outre le mauvais traitement salarial, Ousmane Diouf et cie déplorent aussi le manque de respect de la part des responsables de l’entreprise. Ils affirment que ces derniers leur servent des repas sans aucune qualité.

« Ils nous traitent comme des moins que rien On reste debout toute la journée. Et même pour boire, nous sommes obligés d’aller dans les toilettes. Leurs objectifs quotidiens sont si importants qu’ils nous obligent à travailler même pendant notre heure de pause», peste le porte-parole. Il menace ainsi de passer à la vitesse supérieure dans les prochains jours.

« Nous avons jugé nécessaire de ne plus travailler dans ces situations. C’est pourquoi nous avons décidé de nous mobiliser pour mettre fin à ce traitement esclavagiste, sous le regard complice de certains de nos concitoyens sénégalais », ajoute Ousmane Diouf. Pour casser notre mouvement, renseigne-t-il, le patron de l’entreprise a posté des nervis devant l’entreprise et on nous fait convoquer par la LGI de Mbao sur des bases mensongères.

Prenant part à cette rencontre, le leader de Frapp France Dégage, Guy Marius Sagna, trouve inacceptable qu’en 2022, des Sénégalais soient traités de cette manière dans leur propre pays par des étrangers.

« Nous disons que nous sommes indépendants or, le président de la République qui devrait protéger tous les Sénégalais laisse des Coréens maltraiter leurs employés », se désole l’activiste. Par conséquent, il invite les responsables de la boite à améliorer les conditions des travailleurs et surtout à augmenter le prix de leur heure de travail. « Les salaires n’augmentent jamais, le prix de l’heure supplémentaire n’augmente jamais et les conditions de travail ne sont pas améliorées. De plus, tous les travailleurs rentrent quasi quotidiennement avec des blessures que l’entreprise ne soigne pas. D’autant qu’ils n’ont ni prime de risque ni prime de transport. C’est pourquoi nous exigeons que leur condition soit améliorée et que les injustices dont ils sont victimes soient corrigées », laisse entendre l’activiste.

Il met par ailleurs en garde les autorités de l’entreprise sur toute tentative de licenciement abusive des délégués des travailleurs.

« Si nous apprenons dans les prochaines heures qu’il y a des travailleurs qui sont licenciés parce qu’ils ont tout simplement osé dénoncer leur injustice, nous allons bloquer le fonctionnement de l’entreprise car nous n’accepterons pas que des dignes représentants des travailleurs soient licenciés comme des malpropres alors que ceux qui devraient être jetés à la porte, ce sont ces Coréens qui n’ont aucun respect pour leurs employés », clame l’activiste.
L’As



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/28sbyMj
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire