Programme de désenclavement des zones de production agricole et minière : au Dandé Mayo, le calvaire continue - THIESACTU

Breaking

mardi 17 mai 2022

Programme de désenclavement des zones de production agricole et minière : au Dandé Mayo, le calvaire continue

Huit mois après le démarrage de la construction de la route du Dandé Maayo dans sa partie sud pour un linéaire de 136 km, les travaux n’ont concerné à ce jour que 5 km pour du remblai et la correction du tracé. Avec l’approche de l’hivernage, les populations qui redoutent un enclavement plus pernicieux, ne cachent pas leur inquiétude face aux lenteurs déjà constatées.
Programme de désenclavement des zones de production agricole et minière : au Dandé Mayo, le calvaire continue
Alertant les pouvoirs publics sur un épouvantable enclavement qui pourrait être cette année plus catastrophique que toutes les années précédentes, plusieurs impactés de la route du Dandé Maayo sud, en provenance des localités de la vallée du fleuve Sénégal, ont manifesté hier à Thiemping dans le département de Kanel, leur inquiétude devant les lenteurs constatées dans l’exécution des travaux.

Alors que les travaux de construction de la section nord de la route du Dandé Maayo située dans le département de Matam n’ont pas démarré, ceux effectués dans la section sud (Navel – Dembancané) pour un linéaire de 136 km n’ont concerné à ce jour que 5 km pour un remblai et la correction du tracé.

Le paradoxe veut qu’au moment où les populations du département de Matam, riveraines du fleuve dans le nord, revendiquent un démarrage effectif des travaux, dans la partie sud où ces derniers ont commencé, l’enthousiasme des populations qui jugent un « non-respect des engagements tenus (…)», a beaucoup fléchi.

Un enclavement plus pernicieux !

« Après la pose de la première pierre de la réalisation de la route du Dandé Maayo sud à Padalal le 17 juillet 2021, les travaux ont démarré en novembre 2021 avec l’entreprise CSE qui, après avoir été attributaire du marché, a anticipé le démarrage sur fonds propres avant la signature du contrat. Ce qui a occasionné un grand soulagement des habitants de la zone, même si certains restaient dubitatifs », a déclaré Samba Sy, le secrétaire de l’association Dandé Maayo Emergent.

Avant d’ajouter que « Huit (8) mois après le démarrage des travaux pour un linéaire de 136 km, l’amère constat est que l’entreprise travaille toujours sur moins de 5 km pour des activités de remblai et de correction de tracé. Avec l’approche de l’hivernage si le tronçon n’est pas terminé, le calvaire de l’enclavement de cette année sera plus catastrophique que toutes les années précédentes, car la route devient impraticable, durant la période des pluies où le cours d’eau déborde de son lit».

Face aux singulières menaces en vue, les manifestants qui s’offusquent du retard observé sur l’exécution des travaux au regard des dates annoncées, fustigent aussi « le manque de communication en guise d’explication, des autorités, de l’AGEROUTE et notamment de l’entreprise».

Un silence préjudiciable à l’endroit des populations, comme le relève le président de l’association DME, Ousmane Ndiaye, qui juge qu’il est désobligeant qu’à ce jour, aucune information ne soit aussi disponible sur le recensement des impactés de la route et leur indemnisation. Des constats qui, selon lui, obligent encore les populations à interpeller pour la énième fois le président Macky Sall pour une saine prise en compte de leurs revendications
Sud Quotidien



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/lnt2jNp
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire