Un tweet du patron du PS français dérange BBY : Il demande la libération des députés de l’opposition arrêtés lors de la manifestation du 17 juin - THIESACTU

Breaking

lundi 27 juin 2022

Un tweet du patron du PS français dérange BBY : Il demande la libération des députés de l’opposition arrêtés lors de la manifestation du 17 juin

Au Sénégal, les réactions s'enchaînent depuis le dimanche 26 juin 2022, dans le camp de la majorité depuis la publication du tweet d’Olivier Faure, premier secrétaire du parti socialiste en France. Il demande la libération des députés de l’opposition arrêtés lors de la dernière manifestation du 17 juin. Déthié Fall et Mame Diarra Fam devraient d’ailleurs être jugés ce lundi 27 juin, dès le matin, au tribunal de Dakar, notamment pour « rassemblement illicite ».
Un tweet du patron du PS français dérange BBY : Il demande la libération des députés de l’opposition arrêtés lors de la manifestation du 17 juin
Dans un tweet publié samedi dans la soirée, Olivier Faure dénonce une « liberté de manifester entravée » et une « justice instrumentalisée » au Sénégal, avant de demander la libération de personnalités de l’opposition arrêtées lors de la manifestation du 17 juin dernier. Le patron du Parti socialiste français assure ainsi que « la démocratie sénégalaise est piétinée ».

La démocratie Sénégalaise est piétinée. La liberté de manifester est entravée, la justice instrumentalisée. Les députés d’opposition Déthié Fall, Mame Diarra Fam, Bara Dolly Mbacké et le Maire Ameth Aïdara doivent être libérés#Free_Sénégal #Stop_Macky_Sall
— Olivier Faure (@faureolivier) June 25, 2022

Des propos qui ont rapidement fait réagir le camp de la majorité au Sénégal. Dans un commentaire sur Twitter, Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Eau et de l’Assainissement, s’est indigné que « les réflexes paternalistes de donneurs de leçons surgissent », lorsqu’il s’agit « d’un pays anciennement colonisé ».

Papa Mahawa Diouf, porte-parole de la coalition présidentielle Benno Book Yakaar, demande alors : « À quand la fin de ce néocolonialisme mental qui vous autorise à vous mêler des affaires internes de notre pays ? ».

Aymerou Gningue, président du groupe parlementaire de la majorité, s’est lui, fendu d’un communiqué : « Nous pensions ces temps révolus, de voir des politiques français (…) s'immiscer dans nos politiques intérieures avec autant de légèreté ».

Le député a déjà prévu de saisir le groupe parlementaire d’amitié France- Sénégal.





RFI



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/1qjsm8g
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire