14ème Législature-interêt de la « Patrie », réfonte des « partis politiques »: Enjeux de quête d’un Sénégal nouveau - THIESACTU

Breaking

dimanche 17 juillet 2022

14ème Législature-interêt de la « Patrie », réfonte des « partis politiques »: Enjeux de quête d’un Sénégal nouveau

14ème Législature-interêt de la « Patrie », réfonte des « partis politiques »: Enjeux de quête d’un Sénégal nouveau
L'analyse féconde de la situation politique au Sénégal, durant ces deux dernières décennies, conclut à un laxisme, une forte absence de volonté de la part des députés de la 13ème législature à l'assemblée nationale, laquelle institution aurait dû être un miroir pour tout citoyen sénégalais. Cette insuffisance notoire constatée chez les députés, en effet, élus par le peuple, est par ailleurs dû à l'ignorance de leur rôle, à la priorisation des besoins des partis au détriment de ceux de la nation, parfois rangés aux oubliettes.

D'ailleurs du président SENGHOR [1960-1980], en passant par le Président Abdou DIOUF [1981-2000], Me Abdoulaye WADE "pape du sopi" [2000-2012], jusqu'au Président Macky SALL [2012-en cours], la représentation parlementaire, entre réformes et nouvelles propositions [Retour du Sénat-Augmentation du nombre de députés...], n'a pas tout le temps, convaincu, du fait de l'instauration continuelle du "Parti-État" et malheureusement du fameux "Oui-Oui".

Décidément, leurs voix s'opposent à leurs voies. L'assemblée au delà d'être "le palais d'applaudissements", est malheureusement un carrefour où s'insultent, se dénigrent, se battent nos "députés". Cette 13ème législature qui est, au vu et au su, gangrené par un clientélisme politique favorisant une désorientation sur le rôle de l'assemblée, a été loin d'avoir atteint l'objectif, malgré les pouvoirs qui lui ont été conférés.

"Je suis un député de Macky SALL, de Abdoulaye WADE, de SENGHOR, de Abdou DIOUF - Quelle honte ! Quelle ignorance ! Quel malheur - Tu es un député du peuple sénégalais - Rien que du peuple dont les intérêts priment sur ceux de ton parti "

ET LA 14ème : POUR LA "PATRIE" OU LES "PARTIS" ?

En bas les applaudissements ! L'assemblée doit être l'élément déclencheur de la réforme, de la nouvelle orientation politique notamment avec une bonne représentation parlementaire de qualité constituée d'élus du peuple, conscients des enjeux socio-économiques de l'heure et capables de bien s'approprier des besoins de sa population.

La "VISION", le "COURAGE" et le "PATRIOTISME" doivent être indélébiles sur les discours, sur les projets de lois pour que le développement puisse éclore à partir de l'hémicycle. L'enjeu du développement du Sénégal est grand et aujourd'hui face à une nouvelle politique d'ici et d'ailleurs il est impératif que les députés puissent jouer un rôle prépondérant. En effet, il revient de rompre progressivement avec l'idée de militer pour le parti à l'assemblée, avec celle de faire plaisir au leader, et d'éviter de voter des projets de lois dont les tenants et les aboutissants sont ignorés, ceci est un manque d'éthique et surtout de liberté pour mettre en exergue son expertise. Il faut, à travers leurs choix que les électeurs, élisent des députés qui sauront refléter les valeurs societales auxquelles elles s'identifient.

Les partis ont certes vocation à demeurer dans leur existence, mais les institutions le seront plus. Ainsi, les députés doivent faire en sorte de répondre efficacement et avec beaucoup de courage aux attentes des populations qui parfois misent sur leurs programmes, sur leurs courages au début à être leurs défenseurs.

Une nouvelle ère s'annonce OUI. Cette 14ème législature est un point de départ pour favoriser sans doute un Sénégal Nouveau, ceci étant une quête d'une rupture avec les illusions, les discours, l'individualisme dans la politique. Aujourd'hui, plus que jamais, les représentants du peuple doivent faire preuve d'intelligence, de maturité pour que l'assemblée puisse être le tombeau des besoins des citoyens sénégalais, qui se désintéressent parfois de ces élections législatives.

Assane SARR, Journaliste, Consultant Digital, Écrivain [Auteur de "PRÉMICES" paru aux éditions Artige en mai 2020, de "EXALTATIONS " paru en mars 2022 aux éditions Fadiey, Co-auteur de "DE CRIS ET D'ENCRE" du Collectif Parlons Poésie paru en 2018 aux éditions Maître du Jeu.



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/WrsBjNf
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire