Dualité Amadou Ba - Mimi Touré : Acte I d’une guerre rampante devenue debout - THIESACTU

Breaking

samedi 13 août 2022

Dualité Amadou Ba - Mimi Touré : Acte I d’une guerre rampante devenue debout

Ils avaient jusque-là réussi à faire semblant de se battre main dans la main pour la victoire du camp présidentiel. Il a suffi d’un commentaire du chroniqueur Serigne Saliou Gueye pour que les proches de Mimi laissent éclater leur colère contre Amadou Ba. Et la guerre qui était jusque-là latente, devient flagrante, même si les principaux concernés se la jouent encore plus ou moins solidaires. EnQuete
Dualité Amadou Ba - Mimi Touré : Acte I d’une guerre rampante devenue debout
‘’Mimi n’est pas mimi’’, affirme le chroniqueur Serigne Saliou Gueye dans un pamphlet très à charge paru dans Le Témoin. ‘’Mimi est mimi’’, réplique un autre journaliste de Ttémoin (Bassirou Dieng, proche de l’ancienne présidente du CESE).

Pendant que le premier présente Aminata Touré comme ‘’le cheval perdant de Macky Sall’’ et taille à Amadou Ba un grand boubou très joli de ‘’présidentiable’’. Le second accuse directement Amadou Ba d’être le commanditaire du texte et le traite implicitement de comploteur.

Pour Bassirrou Dieng, Mimi n’est pas Amadou et le président de la République le savait très bien en la désignant comme tête de liste nationale aux législatives. ‘’C’est elle qui a osé aller au front quand personne, même pas ton bienfaiteur Amadou Ba, n’osait pointer la figure…’’, fulmine le jeune responsable politique, qui ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son mentor.

Dans une envolée lyrique, il chante : ‘’Mimi, c’est la femme sociale, la femme rassembleur, la femme loyale, la femme engagée. Elle ne sera jamais dans la félonie ; jamais dans la loyauté à demi-mesure ; elle ne triche pas ; elle ne fait pas semblant de travailler. Soit elle est dedans soit elle est dehors.’’

Ceux qui suivent le débat politique comprendront facilement qu’il y a là un missile sournoisement décoché contre l’ancien ministre des Affaires étrangères qui n’aurait pas suffisamment mouillé le maillot pour la victoire de Mimi, pardon de BBY aux Législatives. Sur ce point au moins, les deux collègues semblent tenir le même langage. Pour Bass, c’est pour dénoncer dans une allusion à peine voilée un défaut de loyauté de Amadou Ba. Pour Saliou, c’est surtout pour dédouaner ce dernier de toute responsabilité dans la débâcle de la coalition présidentielle.

Tout en traitant Mimi de looser qui a perdu à toutes les batailles, le chroniqueur loue l’envergure de Ba qui a remporté de grandes batailles à chaque fois qu’il s’est engagé (législatives de 2017 et Présidentielle de 2019).

Suffisant pour amener Serigne Saliou à clamer : ‘’Après l’échec cuisant d’Abdoulaye Diouf Sarr à la mairie de Dakar, les militants de BBY croyaient ferme que le seul qui aurait pu les sauver d’un deuxième naufrage aux législatives c’était Amadou Ba. Pour eux, l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, même s’il est un transhumant de la 25e heure, mobilise mieux que quiconque après leur mentor Macky Sall. Et c’est pourquoi, plusieurs militants de Bennoo se sont demandé pourquoi Macky a misé sur la femme la plus impopulaire de leur coalition au détriment des draineurs de foules.’’

C’est la fin de l’acte I.
EnQuete



from Leral.net - Sénégal https://ift.tt/iG4HPIM
via gqrds

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire